En direct

Le conservatoire fait son show

Marie-Douce Albert |  le 13/07/2018  |  ArchitectureRéalisationsCultureParisRhône

Equipement culturel -

A Noisy-le-Sec, l'agence Jakob + MacFarlane a livré une nouvelle architecture savamment carrossée.

Un bâtiment signé par les architectes Dominique Jakob et Brendan MacFarlane passe rarement inaperçu. Le conservatoire Nadia-et-Lili-Boulanger, qu'ils ont livré dans le centre de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), ne fait pas exception. L'équipement dédié à la musique et la danse, inauguré en septembre 2017, est sculpté, affûté, carrossé. Et vert. Ainsi les salles de cours et de répétition et l'auditorium s'organisent autour d'une cour centrale mouvante et pimpante, fruit de l'assemblage de panneaux de métal triangulaires et colorés. Les façades tournées vers l'extérieur tranchent, elles, par l'à-pic de leurs murs de béton brut. « Ces dernières sont légère-ment dures, admet Brendan MacFarlane. Mais je suis pour une certaine franchise ». Surtout, l'agence a échafaudé son plan pour faire du patio un moment de transition. « Il représente l'instant où l'enfant arrive de la ville pour vivre un temps d'expériences », note Dominique Jakob.

Quant à la couleur, on parierait que le duo d'architectes l'affectionne particulièrement. Ils l'ont employée pour le siège d'Euronews, en 2014 à Lyon, et en 2012 pour les circulations suspendues des Docks, à Paris. Nicolas Sarkozy avait alors qualifié ce dernier édifice de « truc vert ». Mais les recherches de Jakob + MacFarlane sur la peau, et notamment les enveloppes métalliques, avait démarré avec le cube orange livré, déjà à Lyon, en 2010. Cette fois, c'est le magazine « Télérama » qui avait cru y voir une portion de mimolette… Aujourd'hui, du côté de la maîtrise d'ouvrage du conservatoire, Christian Lagrange, vice-président de l'établissement public territorial Est Ensemble-Grand Paris, a la métaphore plus policée et parle d'une « émeraude ».

Souligner l'intervention. Pour Dominique Jakob, l'essentiel est « dans la façon dont un équipement doit s'inscrire dans un espace, surtout quand celui-ci est fini, complexe. » Au Centre Pompidou, l'aménagement du café « Le Georges » avait composé avec le caractère magistral du monument en restant gris. « Mais quand nous sommes arrivés à Noisy, nous avons découvert un territoire en mutation », raconte encore l'architecte. Dans ce mélange de tours des années 1970 et de pavillonnaire, souligner l'intervention semblait autorisé, pour ne pas dire recommandé.

Toutes ces années, Jakob + Macfarlane a perfectionné son travail du métal. « Le cube orange était un prototype. A Noisy, les façades sont beaucoup plus contrôlées », note Brendan MacFarlane. Dominique Jakob renchérit : « Souvent, un bâtiment souffre d'une mauvaise réputation en raison d'imprécisions. L'industrialisation doit permettre de mieux gérer cela. Nous avons eu recours à des produits très résistants. » Le patio du conservatoire est habillé de panneaux composites en aluminium Reynobond et doit sa teinte à une peinture irisée du type de celles utilisées dans l'industrie automobile.

Au-delà du seuil, les architectes ont en revanche joué l'apaisement et le confort. Les circulations ont été généreusement dimensionnées, dans l'espoir que les élèves comme les disciplines artistiques s'y croisent. Si la neutralité est de mise dans ces espaces de travail, l'équipe de conception n'a en revanche pas lésiné sur l'acoustique interne et l'isolement vis-à-vis de l'extérieur. Dominique Jakob assure d'ailleurs que l'équipement donne de ce point de vue satisfaction : « Des orchestres symphoniques ont joué dans l'auditorium et rien n'a filtré. »

Maîtrise d'ouvrage : Est Ensemble-Grand Paris et Ville de Noisy-le-Sec. Maîtrise d'œuvre : Jakob + MacFarlane (architectes). BET principaux : Batiserf (structure), J.-P. Lamoureux (acoustique), Ducks Scéno (scénographie). Entreprises principales : Allouis Face InTec (façades) avec le BET T/E/S/S, Ets Guegan (menuiseries intérieures, gradins, parquet danse), Spebi et D3A (cloisonnement, revêtement de sol souple). Surface : 2 500 m2 SP. Coût : 7,5 M€ HT.

PHOTO - 13988_850205_k2_k1_1997957.jpg
PHOTO - 13988_850205_k2_k1_1997957.jpg
PHOTO - 13988_850205_k3_k1_1997958.jpg
PHOTO - 13988_850205_k3_k1_1997958.jpg
PHOTO - 13988_850205_k4_k1_1997960.jpg
PHOTO - 13988_850205_k4_k1_1997960.jpg
PHOTO - 13988_850205_k5_k1_1997961.jpg
PHOTO - 13988_850205_k5_k1_1997961.jpg
PHOTO - 13988_850205_k6_k1_1997962.jpg
PHOTO - 13988_850205_k6_k1_1997962.jpg
PHOTO - 13988_850205_k7_k1_1997963.jpg
PHOTO - 13988_850205_k7_k1_1997963.jpg
PHOTO - 13988_850205_k8_k1_1997967.jpg
PHOTO - 13988_850205_k8_k1_1997967.jpg
PHOTO - 13988_850205_k9_k1_1997968.jpg
PHOTO - 13988_850205_k9_k1_1997968.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur