En direct

Le conseil régional d’Ile-de-France alloue 250 millions d’euros au renouvellement urbain
La région Ile-de-France finance de nombreux projets de transports en commun qui permettront de désenclaver des quartiers inscrits au Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). - © © Région IDF

Le conseil régional d’Ile-de-France alloue 250 millions d’euros au renouvellement urbain

Nathalie Moutarde (Bureau Ile-de-France du Moniteur) |  le 05/01/2017  |  ArchitectureBâtimentEssonneHauts-de-SeineParis

D’ici à 2021, le conseil régional d’Ile-de-France affectera 250 millions d’euros à l’amélioration du cadre de vie des quartiers inscrits au Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). La Région ciblera son action sur la sécurisation des cités, le développement des commerces de proximité et la construction d’équipements publics.

«La région Ile-de-France prendra toute sa part au Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) qui débute cette année pour huit ans. Elle y consacrera 250 millions d’euros d’ici à la fin de la mandature», a indiqué Valérie Pécresse, présidente (LR) du conseil régional d’Ile-de-France, lors de la présentation des grandes orientations de la politique du logement en 2017. Une convention actant l’engagement de la région devrait être signée fin janvier avec François Pupponi, président de l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine). «Nous serons désormais représentés au conseil d’administration de l’Anru et au comité d’engagement», s’est félicitée la présidente de région.

102 quartiers concernés

En Ile-de-France, 102 quartiers sont concernés par le NPNRU: 59 sont dits d’intérêt national et 43 d’intérêt régional. L’intervention de la région s’articulera autour de trois priorités: la sécurisation des quartiers; le développement des services et des commerces en pied d’immeubles; les équipements pour l’enfance et la jeunesse (crèches, équipements sportifs et périscolaires, etc.) Les quartiers prioritaires bénéficieront aussi du plan de verdissement porté par Chantal Jouanno, vice-présidente en charge de l’écologie et du développement durable. «Beaucoup de travail a déjà été fait en matière de rénovation urbaine. L’Anru 1 s’est concentrée sur le bâti. Mais beaucoup de maires aujourd’hui nous disent que la rénovation du bâti ne suffit pas. C’est pourquoi nous axons notre effort sur l’humanisation des cités», a souligné Geoffroy Didier, vice-président chargé du logement.

Autre priorité: le désenclavement des quartiers

Le renforcement de l’attractivité des quartiers prioritaires passe aussi par leur désenclavement. A ce titre, la région finance de nombreux projets de transport en commun comme le débranchement du tramway T4 à Clichy-Montfermeil à hauteur de 86 millions d’euros ou encore le prolongement de la ligne 11 du métro à hauteur de 348 millions d’euros. «Nous soutenons aussi le projet de TZen 4 en Essonne, qui traversera le quartier de la Grande Borne à Grigny», a rappelé Valérie Pécresse.

Au total, l’effort d’investissement de la région en faveur du logement et de la politique de la ville à travers ses différentes politiques (logement, aménagement du territoire, transports, environnement) atteindra 2 milliards d’euros sur la mandature.

Les grands chiffres de la politique du logement de la région Ile-de-France en 2017

- 40 millions d’euros pour le logement locatif social. Cette enveloppe sera réservée aux opérations réalisées dans les communes situées hors du périmètre de la métropole du Grand Paris (MGP) qui, le 1er janvier dernier, s’est vu transférer la compétence logement;

- 11,5 millions pour la réhabilitation des copropriétés dégradées (y compris dans le périmètre de la MGP);

- 25 millions pour les logements destinés aux jeunes et aux étudiants (y compris dans le périmètre de la MGP);

- 12 millions d’euros pour l’efficacité énergétique des logements et des bâtiments dans le cadre du programme «Habiter Mieux» mis en place en partenariat avec l’Anah et la SEM Energie Posit’if.

Par ailleurs, en 2017, la Région poursuivra sa politique anti-ghettos: arrêt du financement du logement très social (PLAI) dans les communes qui comptent déjà plus de 30% de logement social et très social (PLAI+PLUS, hors PLS). Elle continuera à aider les communes dans le cadre du dispositif «100 quartiers innovants et écologiques». Seize villes bénéficient déjà de son accompagnement dont une grande partie comporte des quartiers Anru (Villepinte, Villejuif, Romainville, Aulnay-sous-Bois, Saint-Ouen, etc.).

Commentaires

Le conseil régional d’Ile-de-France alloue 250 millions d’euros au renouvellement urbain

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX