En direct

Rénovation thermique des logements: les moyens sont-ils suffisants ?
Le CESE somme le Gouvernement d'inscrire dans la PPE des mesures plus ambitieuses pour éradiquer les passoires thermiques à l'horizon 2030. - © ©Cyril PAPOT

Rénovation thermique des logements: les moyens sont-ils suffisants ?

A.F. |  le 11/04/2019  |  ArtisansRéglementationTransition énergétiqueRénovation énergétique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Réglementation
Bâtiment
Transition énergétique
Rénovation énergétique
Valider

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) juge insuffisants les moyens mis en œuvre par le gouvernement pour atteindre les objectifs visés par la Stratégie national bas-carbone (SNBC) et la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

La France doit se donner les moyens de ses ambitions pour réussir sa transition énergétique. C’est ce qui ressort de l’avis rendu le 9 avril 2019 par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) concernant la stratégie national bas-carbone (SNBC) et la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), deux projets présentés par le gouvernement en décembre 2018 et janvier 2019.

Dans un avis du 20 février dernier, le Cese avait salué le nouvel objectif de la SNBC qui vise désormais la « neutralité carbone » à l’horizon 2050. Tout comme la « parité » entre énergies renouvelables et nucléaire attendue pour 2035. En revanche, l’institution du palais d’Iéna estime que les moyens mis en œuvre par la SNBC et la PPE sur les cinq et dix prochaines années restent « très imprécis ou insuffisants », notamment dans le secteur de la rénovation des logements et du tertiaire ou celui de la biomasse et du stockage de carbone.

Et la suspension de la trajectoire de hausse de la taxe carbone, annoncée par le gouvernement fin 2018 pour répondre à l'une des revendications des gilets jaunes, rend incertain les objectifs visés.

Eradiquer les passoires thermiques en 2030

Le Cese demande donc à l’exécutif de présenter le plus rapidement possible la trajectoire retenue pour la contribution climat énergie (« taxe carbone »). Le gouvernement devra accélérer les mesures de compensation afin d’amortir les effets de cette hausse pour les plus vulnérables, notamment via la hausse du chèque énergie, recommande le conseil économique.

Par ailleurs, la troisième assemblée aimerait que soit inscrite dans la PPE la mise en œuvre d’un plan de rénovation des « passoires énergétiques », doté de moyens adaptés pour viser leur éradication à l’horizon 2030.

Biogaz


Pour soutenir les nouvelles énergies, le Cese préconise d’allouer un soutien budgétaire à la filière biogaz pour atteindre au moins les 10% fixés par la LTECV en 2030 et à la filière de l’éolien offshore. Côté emploi, l’institution proposer d’attribuer un tiers des 15 milliards d’euros prévus dans le grand plan d’investissement aux formations adaptées à la transition énergétiques.


Enfin, le Cese recommande à l’avenir d’inscrire la SNBC et la PPE et leur financement dans des lois de programmation, à l’image de celles des finances publiques ou des lois de programmation militaire.

Commentaires

Rénovation thermique des logements: les moyens sont-ils suffisants ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur