En direct

Le Colosse d’Alexandrie sauvé des eaux

Florent Lacas |  le 10/05/2013  |  ParisYvelinesInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paris
Yvelines
International
Valider

Le moniteur N° 4928 du 8 mai 1998

En 1995, à la suite de fouilles sous-marines au large du port d’Alexandrie (Egypte), des plongeurs remontent les fragments d’une statue monumentale qui ornait le célèbre phare détruit au quatorzième siècle. Ce Colosse d’environ 20 mètres de haut représentait l’un des rois d’Egypte de la lignée des Ptolémées. Son torse, sa tête et son bras gauche pèsent à eux seuls 23,4 tonnes. Exposée devant l’entrée du Petit-Palais, à Paris, en 1998, l’œuvre a été préalablement restaurée au Centre expérimental de recherches et d’études du bâtiment et des travaux publics (CEBTP), dans les Yvelines. « Le Colosse a séjourné dans la mer pendant six siècles », raconte Roland Coignard, restaurateur- sculpteur et maître d’œuvre de la restauration de la statue. Les chargés du projet, avec le soutien d’EDF, ont conçu un programme de numérisation afin d’opérer un assemblage virtuel. Chaque fragment a ensuite été transporté dans les locaux du CEBTP pour y être installé sur une table roulante. Là, « une auscultation aux ultrasons a permis de localiser les éventuelles zones de faiblesse », détaille Guillaume Delacroix, journaliste au « Moniteur ». Dernière étape : assembler ces fragments de manière à pouvoir présenter le Colosse en position verticale. « C’est là que résidait la difficulté de notre intervention, explique Alain Bouineau, ingénieur expert au CEBTP. Nous avons rendu monolithique un ensemble de quatre fragments, avec les risques de basculement que cela comporte. » Pour ce faire, des goujons en acier inoxydable ont été introduits dans des trous coaxiaux de cinq centimètres de diamètre, et une vingtaine de profondeur. La disposition de l’œuvre sur le pavé parisien a aussi dû se faire précautionneusement. « Le Colosse repose sur une dalle en béton armé qui répartit les charges sur le trottoir. Afin de compenser les effets du vent, et maintenir le parfait équilibre de la statue, celle-ci est retenue par une colonne vertébrale formée de deux poteaux métalliques. » Aujourd’hui, le Colosse a regagné ses quartiers. Il accueille les visiteurs de la bibliothèque d’Alexandrie.

PHOTO - 722491.BR.jpg
PHOTO - 722491.BR.jpg - ©
PHOTO - 722492.BR.jpg
PHOTO - 722492.BR.jpg - ©
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Etat égyptien. Maîtrise d’ouvrage déléguée : Paris Musées. Maîtrise d’œuvre et exécution : CEBTP (caractérisation du matériau et calculs du levage), Atelier Coignard (reconstitution des interfaces), Bovis (schémas d’exécution, levage et transport).

Et aussi dans le numéro du 8 mai 1998

Yves Magnan, président de Cariane (groupe SNCF), donne en mai 1998 son point de vue sur la loi Sapin de 1993 : « Depuis cette loi, le dumping social, avec la rareté des contrôles et la faiblesse des sanctions, est devenu une arme. En l’absence de processus de qualification, c’est le moins-disant qui l’emporte le plus souvent. » • La Capeb des Alpes-Maritimes demande « une réforme de la taxe professionnelle et une baisse de la TVA étendue à l’ensemble des travaux d’entretien-rénovation ».

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur