Matériaux et équipements

Le CLT en pleine crise… de croissance

Mots clés : Bois

L’offre de panneaux lamellé-croisé, en vogue dans la construction bois, ne suffit pas encore à couvrir les besoins.

C’est le chantier emblématique du boom du panneau lamellé-croisé (CLT) : avec ses 150 logements en R + 11, la tour Sensations, à Strasbourg, sera la plus haute d’Europe construite avec ce matériau. Les travaux démarrent en janvier 2018, avec Eiffage Construction aux manettes pour Bouygues Immobilier. Encore marginal en France il y a quelques années, le CLT est devenu une solution recherchée par la maîtrise d’œuvre, les entreprises de la construction bois et, plus récemment, les majors.

Ces panneaux, composés de lames de bois encollées à plis croisés, séduisent par les possibilités de préfabrication en ateliers d’éléments structurels atteignant jusqu’à 20 mètres de long et 3,5 mètres de hauteur. Alors que la technique courante de la construction en bois par ossatures permet difficilement d’aller au-delà du R + 4, les qualités structurelles du CLT rendent possible la construction de bâtiments de moyenne et grande hauteur. Ces derniers mois, les programmes de bureaux et de logements collectifs en CLT se sont multipliés dans les métropoles.

Au point que les acteurs du marché constatent, depuis cet été, des retards de livraison de plus en plus fréquents.

 

Ventes en hausse

 

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X