En direct

Le chiffrement des nombres

le 20/04/2018

Par Fabien Renou

Quelle mouche a donc piqué les juges de la Cour des comptes ce 4 avril ? Une fois n'est pas coutume, l'honorable institution a ce jour-là délivré un satisfecit à l'Agence nationale de l'habitat (Anah), vantant même les « résultats encourageants » du programme Habiter Mieux. Cette bienveillance exceptionnelle ne pouvait pas durer. Les juges de la rue Cambon sont rapidement revenus à leur exercice favori : démonter pièce par pièce une politique de l'Etat dès lors qu'elle pèse un tant soit peu sur les finances publiques. Dans leur viseur : le Pinel.

Sans surprise, le dispositif de soutien à l'investissement locatif est jugé inefficace, coûteux et inégalitaire. Il faut donc en sortir, mais « progressivement et de manière sécurisée ». Quelle concession ! S'interroger sur la pertinence des aides est bien évidemment légitime. Quels objectifs ? Quels besoins ? Quel calibrage ? Le nouveau zonage, par exemple, fait tempêter dans l'Ouest (lire page 40).

Mais le pilonnage en règle de la Cour des comptes s'apparente à une figure imposée, qui contient même la dose requise de mauvaise foi.

Les magistrats de la calculette s'agacent du manque de données fiables sur le Pinel.

C'est pourtant à juste titre que ces magistrats de la calculette s'agacent du manque de données fiables sur le sujet, conduisant à un pilotage au doigt mouillé du dispositif. A l'heure de l'open data, Bercy se révèle incapable de transmettre des informations détaillées sur le Pinel. De quoi faire fulminer les collectivités locales de 3 500 habitants qui ont l'obligation de rendre publiques leurs données d'ici à octobre.

La construction semble souffrir d'une étrange malédiction en matière de statistiques. Souvenez-vous, il y a trois ans, le ministère reconnaissait que la comptabilisation des logements neufs était défaillante, voire folklorique : 250 000 logements étaient passés sous les radars, une paille !

A l'époque où chaque projet d'aménagement exige une étude d'impact en bonne et due forme, les acteurs de la construction aimeraient que les réformes qui les concernent bénéficient du même sérieux dans l'évaluation. Même la Cour des comptes s'en réjouirait.

Commentaires

Le chiffrement des nombres

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur