En direct

Le Cher confronté au traitement des déchets

jean-jacques talpin |  le 26/12/1997  |  SantéCollectivités localesTechniqueEnvironnementAllier

-Plusieurs projets en voie de définition malgré les oppositions locales.

Alors que la date-butoir de 2002 se rapproche, de plus en plus de collectivités militent pour repousser cette échéance de plusieurs années. C'est le cas du Cher où un plan d'élimination des déchets ménagers n'a toujours pas été adopté. Après un premier projet annulé par le tribunal administratif à la suite du recours d'une association, la préfecture de Bourges vient de présenter un nouveau plan.

Ce plan repose sur un réseau de dix-neuf déchetteries, et sur la création de trois centres de tri sélectif (Bourges, Vierzon, Saint-Amand-Montrond), de trois centres techniques (Saint-Palais, Orval et Saint-Georges-sur-la-Prée) et d'une usine d'incinération à Bourges.

Au total, 310 millions de francs d'investissements, dont une bonne part pour l'usine d'incinération prévue à Bourges d'une capacité de 100 000 t. Cette unité devrait ouvrir en 2002, dans la meilleure des hypothèses, bien que les élus soient loin d'être unanimes. Le conseil général a en effet émis un avis négatif au plan préfectoral en arguant de son coût élevé et en souhaitant que des solutions alternatives au tout-incinération puissent être recherchées. Certains élus souhaiteraient, en particulier, la réalisation de trois petits incinérateurs plutôt que d'un seul localisé à Bourges. De plus, Bourges a investi il y a quelques années dans la construction d'un centre de compostage, qui a bénéficié récemment de lourds investissements afin de réduire les odeurs.

Un centre de stockage des déchets ultimes stabilisés

Mais le problème des déchets se pose également avec le « plan régional d'élimination des déchets autres que ménagers et assimilés », qui prévoit la réalisation d'un « centre de stockage des déchets ultimes stabilisés », appelé aussi décharge de classe 1. Après une étude des sols par le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), le sud de la région a été déclaré propice à un tel projet. C'est pourquoi France Déchets, filiale de Sita (groupe Lyonnaise des eaux) propose un projet de centre de stockage aux Naudins près des communes de Vernais et de Charenton-du-Cher.

Capacité globale de 1 million de tonnes de déchets

Le dossier de France Déchets repose sur un centre d'une capacité globale de 1 million de tonnes de déchets avec un apport de 40 000 t par an, à partir de 2005 : résidus d'épuration de fumées des usines d'incinération des ordures ménagères (Refiom), déchets industriels, sables de fonderie, déchets de dépollution des sols...

Le centre s'étendrait sur 130 ha, mais avec 9 ha seulement pour le seul stockage en alvéoles imperméables de 2 500 m2. La décharge, qui sera aménagée en quatre tranches, suppose l'excavation de 346 000 m3 de terre et des travaux importants estimés à près de 70 millions de francs. La qualité du sous-sol, la faible densité de population, la proximité de l'autoroute A71 ont sélectionné ce site. Plusieurs associations environnementales y sont opposées et s'appuient sur la proximité d'un autre projet, situé à 50 km dans l'Allier et proposé par les Charbonnages de France. Cependant, un expert réputé, Georges Conrad, a déclaré que le site des Naudins était apte à recevoir ce centre, sans risque pour les nappes d'eaux. Il ne manque maintenant que la déclaration d'utilité publique (DUP) du préfet pour lancer les travaux.

En tout état de cause, la question des déchets industriels dans le Cher et la région devrait être solutionnée avant celle des ordures ménagères.

PHOTO : Maquette du projet de décharge de classe 1 proposé par France Déchets

Commentaires

Le Cher confronté au traitement des déchets

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX