En direct

Le chauffage urbain mise sur l'autonomie dans le XVIe

le 11/05/2018  |  SantéImmobilierLogementCollectivités localesTechnique

Paris -

76 M€ Montant du prêt de la BEI pour financer la nouvelle station d'épuration de Bonneuil-en-France (Val-d'Oise).

6 455 logements franciliens rénovés en 2017 dans le cadre du programme Habiter mieux (+ 52 % sur un an). Source : CRHH.

236 350 demandeurs d'un logement social à Paris en 2016 (dont 57 % habitent dans la capitale). Source : Apur.

La Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) termine les finitions d'un réseau autonome de chaleur dans le quartier du boulevard Suchet (Paris XVIe ). Mise en service l'hiver dernier, cette chaufferie biomasse alimente en chaleur quatre immeubles (500 logements) et une crèche (66 berceaux) par une boucle d'eau chaude de 300 mètres. Six chaudières de 135 kW chacune, dont la mise en place a été confiée par la CPCU à l'entreprise Agronergy, sont implantées dans les sous-sols d'un des immeubles et alimentées par des granulés de bois produits en Ile-de-France. Elles consomment 600 tonnes/an de bois. Les cendres (20 tonnes/an) sont réutilisées comme fertilisant par les serres d'Auteuil.

Coût équivalent. « La chaufferie biomasse alimente à 50 % le réseau en énergie renouvelable. L'autre moitié est assurée par une chaudière gaz de 2 MW, située dans les sous-sols d'un autre immeuble. La production annuelle pour l'ensemble est de 2 500 MWh. L'installation, pilotée à distance grâce à un smartphone, est neutre en production de CO2 », précise Stéphane Vidaillet, président d'Agronergy. Le coût énergétique du nouveau réseau autonome ne devait pas être supérieur à ce qu'il aurait été avec une installation fossile. « En 2017, il a été équivalent », ajoute Stéphane Vidaillet. Le gain se mesure sur une quinzaine d'années : si le coût est neutre la première année, les dernières années génèrent une économie de 50 %, selon la hausse prévisible du prix des énergies fossiles.

La CPCU entend offrir à ses clients une solution personnalisée. « Nous avions beaucoup de demandes - bailleurs sociaux, promoteurs, syndics de copropriétés - situées à l'extérieur de notre réseau existant. Nous leur avons donc proposé ce réseau de chaleur autonome et sur mesure », fait valoir Jean-Luc Perrié, responsable commercial en charge du projet Suchet à la CPCU. Le choix entre raccorder des utilisateurs au réseau central et mettre en place un réseau autonome est, pour la société, une question de rentabilité. Huit cents mètres séparaient le réseau central de cette partie du boulevard Suchet : pour les cinq clients concernés, un réseau autonome était donc bien adapté. Le budget, selon la CPCU, est équilibré, le tarif proposé aux clients du réseau autonome et à ceux du réseau central est identique.

Un autre projet dans le XVIIIe. Alors que la concession de la CPCU avec la Ville de Paris s'achève fin décembre 2024, la société entend montrer son agilité vis-à-vis des demandes de ses clients. « Un autre projet en cours, situé à Chapelle International (Paris XVIIIe), illustre lui aussi notre nouvelle politique », ajoute Jean-Luc Perrié. Il s'agit d'une boucle d'eau chaude locale et indépendante de 500 mètres qui chauffe les immeubles de ce nouveau quartier. Sa centrale est alimentée à 50 % en énergies renouvelables : 10 % en énergie de récupération (sur le système de refroidissement des serveurs du data center de la Ville de Paris), et 40 % en biogaz, ressource renouvelable. La CPCU compte ainsi une demi-douzaine de projets de réseaux autonomes dans ses cartons.

Maître d'œuvre : CPCU. BET : G2E et Perspective Energie.

Entreprises : Siat et Agronergy.

PHOTO - 12894_786687_k2_k1_1857078.jpg
PHOTO - 12894_786687_k2_k1_1857078.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur