En direct

Le chantier du stade de Bordeaux mobilise deux des usines de Castel et Fromaget
Vue aérienne du chantier du stade de Bordeaux qui va sétendre sur 4,6 hectares. - © © Philippe Caumes

Le chantier du stade de Bordeaux mobilise deux des usines de Castel et Fromaget

Christiane Wanaverbecq (Bureau Sud-Ouest du Moniteur) |  le 27/09/2013  |  AcierBâtimentIndustrieGersLot-et-Garonne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Acier
Bâtiment
Industrie
Gers
Lot-et-Garonne
Landes
Gironde
Technique
Produits et matériels
Valider

Fleuron de la construction métallique du groupe Fayat, Castel et Fromaget a la part la plus importante sur le chantier du stade de Bordeaux (Gironde). Ses usines de Fleurance, dans le Gers, et de Casseneuil, dans le Lot-et-Garonne, sont mobilisées quasiment à temps plein sur le projet qui doit être livré en 2015.

Depuis le début de l'année, les usines de Castel et Fromaget à Fleurance (Gers) et Casseneuil (Lot-et-Garonne) sont mobilisée sur le chantier de construction du grand stade de Bordeaux (Gironde) qui représente pour la filiale du groupe Fayat près du tiers de son chiffre d'affaires total de 130 millions d'euros. En octobre, 140 personnes seront sur le chantier, en comptant le sous-traitant LRB de Trélissac (Dordogne), pour le montage.

L'équipement de 233 m de long, 210 m de large et 43 m de haut, mobilise six constructeurs issus du groupe Vinci et de Fayat, associés à 50/50 au sein de la société Stade Bordeaux Atlantique, maître d'ouvrage de l'opération au titre du contrat de partenariat public-privé. Castel et Fromaget a la la part la plus conséquente avec 12 000 tonnes de charpente métallique à réaliser, soit 45 000 m2 de surface de couverture, 42 000 m2 de sous-faces composites des gradins, 25 000 m2 de sous-face de toiture, 644 poteaux circulaires pouvant aller jusqu'à 37 mètres de hauteur... : « Le stade repose sur une surperstructure à 70 % métallique. Le choix du procédé n'est pas anodin. Il permet de diminuer le poids du stade, qui de fait, nécessite des fondations réduites, entraînant gain de temps et de coûts», précise David Rouxel, chef de projet pour le stade de Bordeaux.

32 km de poteaux circulaires


L'importance du chantier implique pour Castel et Fromaget de fabriquer l'équivalent de 32 km de poteaux circulaires, 160 000 boulons pour les assemblages, ... Responsables de production, assembleurs, soudeurs, monteurs, …. sont ainsi sur le pont pour mettre en œuvre ce Meccano géant. « D'abord modélisées dans nos bureaux d'études, toutes ces pièces sont réalisées et assemblées à 70 % en atelier puis, transportées, par convois spéciaux pour les plus longues, sur site avant leur montage définitif », explique Jean Saucède, directeur général de Castel et Fromaget.

Une production à proximité


Conformément à une clause de la maîtrise d'ouvrage qui a souhaité que 80 % de la production se situe dans un rayon de 200 km, les usines de Fleurance et de Casseneuil sont naturellement aux premières loges pour fabriquer les éléments de la charpente métallique.

Site plus industrialisé doté d'une dizaine de machines à commande numérique capables de faire du débit-perçage, l'atelier de Fleurance et ses 100 salariés se consacrent à la fabrication des poutres de planchers qui supporteront avec les solives le bac collaborant sur chacun des trois niveaux du stade, des crémaillères qui supporteront les gradins, des platines et autres pièces : « L'atelier a une capacité de fabrication de 15 000 tonnes par an. Le Grand stade de Bordeaux représente 70 % de la charge actuelle. Nous fabriquons environ 200 tonnes de pièces par semaine. Cela peut aller jusqu'à 500 tonnes », précise Sylvain Terral, responsable de production.

Dans l'usine de Castel et Fromaget à Casseneuil (Lot-et-Garonne) sont fabriqués les 644 poteaux circulaires nécessaires pour la structure circulaire du stade de Bordeaux.
Dans l'usine de Castel et Fromaget à Casseneuil (Lot-et-Garonne) sont fabriqués les 644 poteaux circulaires nécessaires pour la structure circulaire du stade de Bordeaux. - © © Christiane Wanaverbecq

Important travail de méthode


A Casseneuil, situé à une centaine de kilomètres au nord de Fleurance, la trentaine de salariés se consacre quasiment à temps plein au chantier du stade. La taille de l'atelier permet de fabriquer les poteaux circulaires à partir de tubes ronds de 406 ou 710 mm de diamètre pouvant atteindre jusqu'à 26 mètres de longueur . Un travail de précision commence ensuite pour mettre en longueur les pièces, y assembler les couronnes, fabriquées à Fleurance, et faire le soudage final. «Souder un poteau dans son intégralité implique deux jours de travail et mobilise deux soudeurs. Chaque soudure est identifiée grâce à un poinçon appliqué par le soudeur », précise le responsable de production.

Une fois assemblés et soudés, les poteaux partent par camion pour être peints chez l'entreprise Locatelli à Roquefort dans les Landes. En tout, une douzaine de poteaux sont ainsi transportés par semaine. «Tout cela représente un important travail de méthode avec notre partenaire Vinci pour le phasage du chantier», conclut David Rouxel.

Commentaires

Le chantier du stade de Bordeaux mobilise deux des usines de Castel et Fromaget

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur