En direct

Le CFAL, c’est pas facile !

le 29/11/2013  |  Collectivités localesAinRhône

Le contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL) par l’est est un projet de plus de 70 km estimé à 3,5 milliards d’euros dans le rapport Duron, à la mesure de grands enjeux qui sont le maillage des infrastructures existantes avec les projets de ligne nouvelle, le desserrement du nœud ferroviaire lyonnais et l’amélioration de la circulation des trains de fret.

Cette ligne mixte à deux voies raccordée à la plate-forme multimodale aérienne et ferroviaire Lyon Saint-Exupéry accueillera des trains de fret ou encore des trains de voyageurs (TGV, TER, Intercités) entre le nord d’Ambérieu-en-Bugey (Ain) et les lignes existantes de la vallée du Rhône au sud de l’agglomération lyonnaise. Les études portent sur une partie nord de 48 km, déclarée d’utilité publique le 30 novembre 2012, et une partie sud de 21 km. La première en est au stade de l’APS et porte sur un fuseau jumelé à l’A42 et à l’A432. La seconde en est à l’étape des études préliminaires sur l’hypothèse du plus court raccordement aux lignes existantes au sud de Lyon avec deux zones d’études d’un franchissement du Rhône vers Givors (Rhône).
Entre l’évolution du trafic fret et les incertitudes de calendrier des infrastructures qui ont vocation à l’alimenter - LGV Lyon-Turin connectée au sud-est et LGV Rhin-Rhône connectée au nord-est - le CFAL ne devrait pas pouvoir bénéficier d’un engagement avant 2030 même si la commission Mobilité 21 recommande avec insistance l’aboutissement des études et des procédures.

PHOTO - 761079.BR.jpg
PHOTO - 761079.BR.jpg

Commentaires

Le CFAL, c’est pas facile !

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur