En direct

Le Cap d'Agde exhibe ses formes

le 10/08/2018  |  BétonERP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Béton
Réalisations
ERP
Valider

Béton -

Tout en courbes, le casino et le centre des congrès déploient leurs voiles de grande portée.

Deux coquillages délicatement déposés par les flots : c'est ainsi qu'ont été pensés les nouveaux palais des congrès et casino à l'entrée du Cap d'Agde (Hérault). L'agence montpellié-raine A + Architecture a dessiné deux volumes de béton blanc aux voiles courbes de grande portée (lire page 30). Si le casino se dresse sur 12,5 m de haut, le palais des congrès est, lui, surmonté d'une structure acier en forme de couteau de mer en suspension à 22,5 m du sol. Les assises des deux bâtiments sont reliées par de fines passerelles (lire également page 30). La proposition d'A + Architecture a remporté le concours lancé par la Ville en 2015. « Le projet a été programmé comme une grande opération d'urbanisme », explique Philippe Bonon, l'architecte en chef.

Une semelle filante court sur le sol de bonne portance. Elle supporte le casino, un cercle blanc fermé de 2 857 m² SP, dont le clos couvert a été achevé après dix-huit mois de travaux et livré au groupe Barrière. L'agence OMLB a achevé l'aménagement intérieur pour la mise en service début juillet. Cette course contre la montre a mobilisé les entreprises en deux équipes, de 6 h à 21 h.

Salle trapézoïdale de 1 200 places. Le palais des congrès sera terminé quelques mois plus tard. « Il a fallu résoudre la quadrature du cercle, explique Matthieu Blanc, ingénieur du BET Terrell, pour faire entrer une salle trapézoïdale dans une enveloppe elliptique, au-dessus d'un parking carré. » Au centre de ce complexe de quatre niveaux et 6 413 m², la salle de 1 200 places est couverte par une charpente métallique. La grue, qui a travaillé depuis le cœur du palais, a hissé, de nuit, les quatre poutres-treillis de 31 m de portée. Leur arase (de 3,2 à 4,3 m) est différente pour préserver la visibilité des 400 spectateurs placés en mezzanine. Ce gradin métallique est posé sur deux énormes poutres reconstituées soudées (PRS) de 90 cm de haut en porte-à-faux. Au-dessus de la salle, un belvédère abritera une salle de réception et une grande terrasse.

L'opération la plus délicate du gros œuvre se cache à 20 m du sol. Une poutre en béton de 55 m de long, courbe, rampante et inclinée, surplombe le hall. « Elle fait 85 cm de large sur 1,20 m de haut, et soutient le mur de couronnement du palais des congrès. Celui-ci mesure 2,80 m de haut, précise Simon Mercier, directeur des travaux pour Sogea Sud Bâtiment. Il a fallu six semaines pour la couler en place, à 20 m du sol, sur un platelage incliné de 4 % et selon deux rayons de courbures différents. » Elle a ensuite été arasée puis sciée. La manœuvre était délicate, « parce que la poutre coiffait une forêt de poteaux. En l'occurrence, quatre poteaux arborescents de béton blanc et trois poteaux droits », explique Philippe Bonon.

Résille brise-soleil. Le palais des congrès s'inscrit dans la démarche « Bâtiments durables méditerranéens » et vise le niveau bronze. Engie Cofely alimentera le réseau chaud-froid par une boucle de thalassothermie. Une simulation thermique dynamique et une étude de masques solaires ont permis d'optimiser le confort d'été, grâce à la mise en place d'une immense résille en aluminium (913 m² pour le casino et 1 981 m² pour le palais des congrès) aux motifs sous-marins ciselés. Le gros œuvre est aujourd'hui terminé. La pose des menuiseries et les travaux d'étanchéité sont en cours pour une livraison prévue en décembre 2018, au terme de vingt-quatre mois de travaux.

Maître d'ouvrage : Ville d'Agde, avec le groupe Barrière pour le casino. Architecte : A +Architecture. MOE - OPC : Coordination : Arteba. Architecte cotraitant : Philippe Escamez. Maîtres d'œuvre cotraitants : Gaxieu Ingénierie, Prima Groupe. BET : Terrell, Celsius Environnement (groupe A +), Crea Factory, cabinet conseil Vincent Hedont. Paysagiste : PMC. Coordinateur SSI : Namixis & SSICoor.

Bureau de contrôle : Socotec. Entreprises : Terrassement : Eiffage, Buesa, Solatrag. Gros œuvre, charpentes métalliques, passerelles : Sogea Sud Bâtiment. Etanchéité : Soprema. Menuiseries extérieures : Barsalou.

PHOTO - 14417_870483_k2_k1_2045295.jpg
PHOTO - 14417_870483_k2_k1_2045295.jpg - © YACINE SERSAR / VILLE D' AGDE
PHOTO - 14417_870483_k3_k1_2045296.jpg
PHOTO - 14417_870483_k3_k1_2045296.jpg - © LAURENT GHEYSENS / VILLE D' AGDE
PHOTO - 14417_870483_k4_k1_2045297.jpg
PHOTO - 14417_870483_k4_k1_2045297.jpg - © A+ ARCHITECTURE

Structure - Des voiles de béton surferraillés

L'enveloppe du casino, comme celle du centre des congrès, est réalisée à partir de voiles simples de grande hauteur. Dans les deux cas, leur épaisseur n'est que de 30 cm. Au total, 1 000 m3

de béton blanc ont été coulés par tronçons de 7 m de haut, pour réduire les reprises entre des banches. La peau a été revêtue d'une peinture Epoxy, afin d'obtenir un rendu très lisse. Cela permet de garder le béton apparent lorsqu'il n'est pas recouvert de résille métallique.

Ces coffrages ont été fabriqués sur mesure selon quatre arcs de cercle sur deux rayons de courbure différents et utilisés sur trois levées maximum, toujours afin d'éviter les défauts. « Le béton de ces bâtiments est soumis à une double contrainte : pour des raisons architecturales, il n'y a pas de joint de dilatation, tandis qu'il subit de fortes variations thermiques avec des différentes de température nuit/jour de 15 °C. « Afin de réduire le risque de microfissures aléatoires dû à ces contraintes, nous avons opté pour une forte densité de ferraillage, en l'occurrence 25 kg d'acier/m3 », explique Simon Mercier, directeur des travaux pour Sogea Sud Bâtiment. Cette forte densité se justifie uniquement par l'esthétique, car le risque sismique est faible (niveau 2 sur une échelle de 5).

PHOTO - 14417_870483_k6_k5_2045298.jpg
PHOTO - 14417_870483_k6_k5_2045298.jpg - © LAURENT GHEYSENS / VILLE D' AGDE
Passerelles - Des poteaux arborescents

Les passerelles et les coursives forment 600 m linéaires. « Cette dalle courbe a été coulée par éléments de 30 cm d'épaisseur, de 4 à 5 m de large, en pente douce de 4 % », explique l'architecte Clément Rabourdin, chef de projet chez A + Architecture. A l'endroit où ils s'enroulent autour du bâtiment, les tabliers ne collent pas au voile béton et laissent un vide de 8 cm qui fait office de joint de dilatation. Ces tabliers très ferraillés, donc très rigides, reposent sur une arborescence de 63 poteaux ronds de 3,5 à 8 m de haut, avec des points d'appui tous les 6 m. Prévus pour être coniques et métalliques, les poteaux ont finalement été coulés en béton gris C60/C75, dans des coffrages en forme de Y avec un diamètre de 50 cm pour le fût et de 30 cm pour les branches.

PHOTO - 14417_870483_k8_k7_2045299.jpg
PHOTO - 14417_870483_k8_k7_2045299.jpg - © SOGEA SUD / VINCI CONSTRUCTION

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur