En direct

Le canal Seine-Nord Europe sort la tête de l'eau
A Choisy-au-Bac, près de Compiègne (Oise), la route RD81 (à l’arrière-plan sur cette vue de synthèse) passera au-dessus du canal. - © Lavigne & Chéron Architectes

Le canal Seine-Nord Europe sort la tête de l'eau

Jessica Ibelaïdene |  le 21/09/2018  |  TransportsCollectivités localesEtatTravaux publicsInfrastructures

Infrastructure - Le grand chantier fluvial estimé à 4,5 Mds € est définitivement lancé. Découpé en quatre secteurs, il doit s'étaler sur une dizaine d'années.

Cette fois, plus de place au doute. Le 11 septembre, le gouvernement l'a affirmé : ses engagements vis-à-vis du canal Seine-Nord Europe (SNE) seront honorés. Ils sont même pleinement pris en compte dans la programmation financière en faveur des transports pour les dix prochaines années (lire p. 14). Certains acteurs s'en trouveront soulagés. Car même si l'Etat avait accepté il y a un an la proposition des collectivités locales de reprendre la main sur le projet, de façon à éviter qu'il soit mis de nouveau au placard, le dossier semblait encore patiner.

Il n'en est rien cependant, assurent les différents protagonistes. « La Société du canal Seine-Nord Europe (SCSNE) a été créée en 2017, et Xavier Bertrand préside le conseil de surveillance depuis un an. Nous avons beaucoup travaillé et passé plusieurs étapes », explique ainsi Jérôme Dezobry, pressenti pour devenir prochainement le président du directoire de la SCSNE, dont il est déjà membre. Mise en place de la nouvelle gouvernance, modification de l'allotissement, emménagement dans un nouveau siège, à Compiègne (Oise), recrutements en cours… Sans bruit, le projet a avancé.

Le chantier, prévu pour durer une dizaine d'années, a été repensé en quatre secteurs (voir carte ci-dessous). Le premier est « à part », selon Jérôme Dezobry, car déjà amorcé. Le marché de maîtrise d'œuvre a en effet été attribué dès avril 2017 à un groupement mené par Artelia Eau & Environnement. Les études d'avant-projet sont terminées et confirment la faisabilité technique et la viabilité économique du projet, explique Marc Giroussens, directeur général de la filiale d'Artelia. La phase projet commencera début 2019, le temps de récupérer les dernières données géotechniques et topographiques nécessaires. Il sera ensuite question de préparer les marchés de travaux. Pour ce secteur qui inclut une écluse, une enveloppe de 350 M€ est prévue. Les appels d'offres devraient être publiés au deuxième semestre 2019, pour un premier coup de pioche envisagé courant 2020.

Le canal Seine-Nord Europe en chiffres (© Société du Canal Seine Nord Europe)

Appel d'offres spécifique pour six écluses

Sur le reste du tracé, les marchés de maîtrise d'œuvre ont été lancés il y a quelques mois. Ils concernent les chantiers de terrassement, ouvrages d'art et rétablissement des communications (Toarc) de chacun des trois autres tronçons. Un appel d'offres spécifique porte sur les écluses, pour assurer une cohérence technique. Pour tous, le choix des entreprises retenues devrait être arrêté d'ici à la fin de l'année. Les travaux interviendront donc plus tard pour ces lots, probablement courant 2022.

Sur le deuxième secteur, 732 M€ seront engagés pour réaliser les chantiers de terrassement et d'ouvrages d'art, ainsi que 11 M€ pour concevoir un pont-canal au-dessus de l'autoroute A29. Le montant des travaux du secteur 3, plus modeste, est estimé à 362 M€. Dans cette partie sera notamment construit un bassin-réservoir d'eau, d'une capacité de 14 millions de m3. Pour la dernière portion du canal, il faudra compter sur environ 600 M€ de travaux, auxquels s'ajouteront 19 M€ pour la réalisation d'un deuxième pont-canal, au-dessus de l'A26. Par ailleurs, les travaux pour la construction et l'équipement de cinq écluses de haute chute et d'une écluse de jonction représentent 850 M€. Enfin, un troisième pont-canal, au-dessus de la Somme, fera l'objet d'un marché de conception-réalisation estimé [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Le canal Seine-Nord Europe sort la tête de l'eau

Votre e-mail ne sera pas publié

Bruno

21/09/2018 15h:01

Un article qui semble intéressant

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

50 outils pour la conduite de chantier

50 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 03/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur