Projets

Le campus Condorcet ouvrira ses portes à Aubervilliers en 2019

Mots clés : Entreprise du BTP

La première phase de la future Cité des sciences et des humanités, réalisée en contrat de partenariat par Vinci Construction France, sera mise à disposition de l’Etablissement public Campus Condorcet à l’été 2019.

 

C’est une première pierre toute symbolique qui a été posée le 23 avril, sur le chantier du campus Condorcet, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), en présence de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal. Les travaux des neuf premiers bâtiments (65 000 m²) de ce pôle universitaire dédié aux sciences humaines et sociales ont en effet débuté en avril 2017.

Réalisés en contrat de partenariat par le groupement Sérendicité, piloté par Vinci Construction France, via sa filiale ADIM Paris Ile-de-France, avec 3i Infrastructure PLC et Engie Cofely, ils seront mis à la disposition de l’Etablissement public Campus Condorcet dans un peu plus d’un an, en juin 2019.

« Ce chantier représente 80 000 heures d’insertion et nous avons confié 45% des travaux à des PME, ce qui représente un montant de 58 M€ HT », a indiqué Hugues Fourmentraux, le président de Vinci Construction France. Pour concevoir ce programme, Sérendicité a travaillé avec une équipe de cinq architectes (Jean-Baptiste Lacoudre, Brunet-Saunier, Antonini-Darmon, K-Architectures, Jean-Christophe Quinton), coordonnée par l’agence Ter.  

 

 

Deux opérations sous maîtrise d’ouvrage de la région Ile-de-France

En 2020, ce premier volet sera complété par le Grand équipement documentaire (23 000 m²) conçu par Elizabeth de Portzamparc, et le nouveau bâtiment de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (9 200 m²) imaginé par Pierre-Louis Faloci. Ces deux opérations, dont les travaux débuteront respectivement à l’été et à l’automne prochain, sont réalisés en maîtrise d’ouvrage publique par le conseil régional d’Ile-de-France qui va débourser près de 170 M€.  

« L’origine de ce campus remonte à une dizaine d’années, a rappelé Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, qui à l’époque était ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il a fallu surmonter de nombreuses réticences. Certains considéraient qu’implanter le campus Condorcet dans la Plaine Saint-Denis, c’était construire le Harvard français du mauvais côté du périphérique ».

 

Ouverture du pôle parisien en 2022

Si Aubervilliers constitue l’implantation principale du campus Condorcet, un pôle secondaire verra le jour à Paris, à la Porte de Chapelle, les deux sites étant directement reliés par la ligne 12 du métro. Un programme d’environ 20 000 m² (architectes : Françoise Mauffret et Jean Guervilly) va y être édifié à l’emplacement du centre d’hébergement d’urgence provisoire, qui a été démonté au début du mois d’avril. Le terrain devant faire l’objet d’une dépollution, les travaux ne devraient pas démarrer avant la fin 2019 pour une ouverture à la rentrée 2022.

 « Cette première pierre est la concrétisation d’un projet qui nous tient à cœur. Le chemin a pu paraître long, sinueux. Mais aujourd’hui, le campus Condorcet est une évidence », a déclaré la ministre. Dans son discours, Frédérique Vidal a évoqué la seconde tranche du campus, de l’ordre de 50 000 m². Mais elle n’a donné aucun calendrier ni détaillé le financement de l’investissement, qui pourrait s’élever à 250 M€.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X