En direct

Le bureau parisien se refait une beauté pour le Brexit

Ludovic Clerima |  le 09/03/2018  |  ConjonctureRéglementationParisSeine-Saint-DenisEurope

Le Royaume-Uni quittera l'UE dans un an. De quoi laisser le temps au parc tertiaire francilien de se préparer.

Yaura-t-il un effet Brexit ? La question est sur toutes les lèvres des acteurs de l'immobilier de bureau. Car le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne le 29 mars 2019 est pour Paris l'occasion d'attirer sur son sol de nombreuses entreprises. « Le premier mouvement d'envergure est celui de l'arrivée de Bank of America qui louera près de 11 000 m² de bureaux au 49-51 rue la Boétie », indique David Bourla, chef économiste des études et recherches pour Knight Frank France. D'autres événements sont également à mettre sur le compte de la sortie des Britanniques de l'UE, comme la délocalisation par la banque HSBC d'environ 1 000 salariés de Londres vers Paris.

Le rythme de production actuel ne permet pas de satisfaire les besoins du marché des cinq prochaines années.

« L'arrivée du siège de l'Autorité bancaire européenne en 2019 marque un tournant. Cette annonce fait de Paris la première place financière de l'Union », rappelle Fabrice Allouche, président de CBRE France. En dehors de cet événement, beaucoup de bruits de couloirs et peu de concret. La première banque américaine, JPMorgan, aurait confirmé au ministre de l'Economie, Bruno Lemaire, sa volonté d'augmenter de 25 % ses effectifs à Paris d'ici à 2019. Quant à la banque Goldman Sachs, elle prévoit de créer quelques centaines de postes dans la capitale. Reste qu'à ce jour, le raz-de-marée anticipé par les experts n'a pas eu lieu.

Faiblesse francilienne. Tant mieux ! En l'état, le parc immobilier tertiaire francilien ne pourrait absorber une trop forte affluence. Dans une étude publiée en décembre dernier, CBRE anticipait un besoin en surfaces neuves et restructurées de l'ordre de 4,5 millions de m² dans les cinq prochaines années, soit environ 600 000 m² de plus que le rythme de production moyen permet d'atteindre. A cela s'associe une offre immédiate de bureaux au plus bas dans la capitale avec un taux de vacance de 3,1 %. « Il y a un véritable problème de stock à Paris, mais beaucoup de programmes immobiliers sont en gestation », rappelle Hervé Manet, président du directoire de la foncière Héraclès Investissement.

Selon les estimations de la chambre de commerce de Paris Ile-de-France, entre aujourd'hui et 2022, la capitale et sa périphérie proche réceptionneront plus de un million de m² de bâtiments tertiaires de grande taille (supérieur à 30 000 m²). Et les premières tours d'envergure devraient sortir de terre dès 2019, dans le quartier de la Défense à l'exemple de la tour Trinity (49 000 m²). Pour les autres programmes ambitieux, il faudra patienter jusqu'en 2021 avec les tours Air² et Sister (75 000 m2 chacune).

Vigueur de l'Est parisien. Ces nouvelles arrivées pourraient renchérir les loyers. « Les mesures d'accompagnement, comme la franchise de loyer ou les travaux à la charge du bailleur, s'amenuiseront », anticipe Hervé Manet. David Bourla, lui, va jusqu'à présager des hausses à venir en dehors du quartier central des affaires de Paris : « Des territoires de l'Est francilien, comme la Seine-Saint-Denis, devraient profiter du Brexit, mais aussi des installations créées pour les JO de 2024 ou dans le cadre du Grand Paris Express. » Réponse dans les prochaines années.

PHOTO - 11835_726935_k2_k1_1730099.jpg
PHOTO - 11835_726935_k2_k1_1730099.jpg - © XAVIER TESTELIN / DIVERGENCE
Un marché dynamique

En 2017, la région francilienne a signé l'une de ses meilleures années sur le segment des bureaux. Quelque 2,63 millions de m² pris à bail, soit une hausse du volume de 8 % sur un an selon le groupement d'intérêt économique Immostat. A contrario, le montant global des investissements en immobilier d'entreprise en 2017 était de 18,5 Mds €, en baisse de 8 % par rapport à 2016.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur