En direct

Le BTP s’empare des « Serious game »

Florent Lacas |  le 06/07/2012  |  Politique socialeApprentissage BTPCommunicationRhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Politique sociale
Apprentissage BTP
Communication
Rhône
Valider
Formation -

Les serious games, ou jeux vidéos pédagogiques, intéressent d’ores et déjà certains acteurs de la construction qui les intègrent à des opérations de communication ou de sensibilisation.

Outil pédagogique au service de la formation, du recrutement ou de la communication, les serious games empruntent les codes des jeux vidéo pour diffuser des messages à contenu. « Pour le moment, les serious games intéressent plutôt les grandes entreprises et les collectivités locales, expose Julien Villedieu, délégué général du syndicat national des jeux vidéos. Dans le BTP, l’intérêt de ces jeux peut être de faire passer certains messages auprès des jeunes salariés. » Cette solution peut, en effet, permettre de communiquer de manière ludique sur des problématiques délicates comme les addictions ou la prévention des accidents du travail : l’aspect moralisateur est ainsi mis au second plan. C’est le cas du jeu « Premiers combats », soutenu par la Fondation du BTP (voir témoignage ci-contre), ayant pour but d’aborder, auprès des jeunes, le problème de l’alcool et des drogues sur les chantiers. Dans ce jeu, testé dans 13 établissements pilotes, le joueur est plongé dans la peau d’un apprenti. « À la différence de l’e-learning, le serious game permet de travailler sur l’aspect comportemental des utilisateurs », explique Patrick Galiano, manager e-learning à la Cegos, société de formation professionnelle et continue. Le joueur étant immergé dans un environnement virtuel où il doit faire des choix, l’expérience a toutes les chances d’être plus marquante pour lui qu’une formation classique. « Les serious games vont certainement se développer, dans la mesure où les entreprises attendent des formations à la fois courtes et efficaces », estime Patrick Galiano. Seulement, la crise ne favorise pas le décollage de ce marché estimé, en 2011, à 50 millions d’euros. « Les entreprises se cantonnent, pour l’instant, à des modes de formation plus classiques », observe Julien Villedieu.

Un outil pour faciliter l’intégration

La société Suez environnement a sauté le pas à l’été 2011. Depuis lors, ses nouveaux arrivants sont invités à tester « Ambassador », jeu pédagogique créé par la société pour améliorer l’intégration des salariés en leur inculquant les valeurs du groupe. « Ce logiciel est inspiré du jeu de gestion urbaine “ SimCity . Il permet aux joueurs de mettre virtuellement en pratique nos douze engagements envers le développement durable comme la valorisation des déchets ou l’efficacité énergétique des installations, détaille Eric de la Guéronnière, chargé du développement de la compétence et de la formation. Mille cinq cents de nos nouveaux collaborateurs ont déjà utilisé ce jeu, et apprécient le fait qu’il ressemble à la réalité. »

PHOTO - 654434.BR.jpg
PHOTO - 654434.BR.jpg - © Guillaume ATGER/LE MONITEUR
PHOTO - 654659.BR.jpg
PHOTO - 654659.BR.jpg - © BRUNO LEVY/LE MONITEUR
PHOTO - 654435.BR.jpg
PHOTO - 654435.BR.jpg - © Arno Paul/Light Motiv/Le Moniteur
Sensibiliser - Mobiliser les apprentis face aux risques d’addictions

Le risque lié aux addictions est un sujet parfois difficile à aborder avec des jeunes. Le CFA-BTP Philibert-de-l’Orme (1 038 apprentis, Rhône) a choisi de passer par un jeu vidéo pédagogique, baptisé « Premiers combats », pour relever le défi. Ce logiciel, développé par Tanukis (création de jeux vidéos en ligne) et Akitsu (assistance à maîtrise d’ouvrage et ingénierie pédagogique), a été présenté à tous les élèves de l’établissement en mars et avril derniers. « Premiers combats » montre de quelle manière les choix d’un jeune en matière de consommation d’alcool et de drogue peuvent influer sur sa vie au travail. « Nous avons organisé des passages par groupe de quinze jeunes, détaille Sébastien Esnault, adjoint de direction de l’animation au CFA. Nous voulions leur parler des addictions sans avoir l’air de leur administrer des leçons de morale. » Les réactions des apprentis à cette initiative semblent avoir été positives. « Ils s’attendaient certainement à quelque chose d’un peu vieux jeu, estime Laetitia Lebillant, animatrice. Mais ils se sont reconnus dans le personnage principal, et ont accroché sur le plan visuel. »

les moyens

Un serious game intitulé « Premiers combats », met en scène un jeune apprenti confronté à l’alcool et à la drogue.

http://www.premierscombats.com
Insérer - Dynamiser l’intégration des nouveaux salariés

Les journées d’intégration en entreprise ? Elles peuvent parfois être ennuyeuses. C’est pourquoi Bouygues immobilier (1 600 salariés) a décidé de les revitaliser par le biais d’un jeu vidéo. « Il y a un an, nous avons embauché plusieurs centaines de collaborateurs. Nous voulions qu’ils soient rapidement opérationnels, témoigne Jean-François Schoonheere, directeur du développement RH. D’où notre idée de dépoussiérer les sessions d’intégration en introduisant un serious game qui permettrait à chacun de bien connaître nos métiers, c’est-à-dire le déroulé total d’un projet de développement urbain. » « BIQuest », le jeu en question, réalisé sur mesure avec la société Symetrix, plonge le joueur dans un monde virtuel où il s’agit de faire mieux que la concurrence en termes de promotion immobilière. « Les nouveaux arrivants ne sont pas en compétition les uns avec les autres, mais jouent en réseau par groupe de cinq. L’entraide est donc une notion forte dans BIQuest », note Jean-François Schoonheere. Les séances d’intégration ont ainsi gagné en dynamisme et en dialogue. « Dans le format précédent, les salariés étaient trop passifs. Ces nouvelles phases de jeu permettent l’immersion dans nos métiers, et les nouveaux venus deviennent acteurs de leur intégration. Nous ne provoquons plus le débat mais créons un cadre qui le fait émerger. » Bouygues immobilier fait toujours noter par les participants la qualité de ses séances d’intégration. « Grâce à “ BIQuest, nous sommes passés d’un niveau de satisfaction de 7 à 9 sur 10 », précise-t-il. Il est toutefois à noter qu’un jeu de cartes est utilisé en parallèle au serious game. « Il rapporte autant de succès que le jeu vidéo. Bien souvent, nos salariés veulent repartir avec pour expliquer leur métier à leurs enfants. »

Les moyens

Un logiciel ludique, « BIQuest », permet d’avoir une vue transversale des métiers pratiqués par la société.

Éduquer - Informer les jeunes sur les économies d’énergie

Dans le cadre de son plan Climat, le syndicat mixte du schéma de cohérence territoriale (Scot) des Vosges Centrales a utilisé « SimuRénov », jeu pédagogique axé sur la rénovation énergétique, crée en 2009 à l’initiative de la FFB-Rhône-Alpes. « Dans le cadre d’un festival littéraire qui attirait des adolescents, nous avons installé quatre ordinateurs permettant de jouer à “ SimuRénov , explique Jacques Grondahl, animateur du plan Climat. C’était le moyen de sensibiliser ce public aux problématiques d’économie d’énergie. » Quarante-huit jeunes ont donc pu expérimenter ce jeu. Il consiste à faire passer le diagnostic de performance énergétique d’une maison individuelle mal isolée en B ou A. Le joueur a moins de dix minutes pour y parvenir et un financement limité. « Nous ciblions les jeunes entre 12 et 16 ans. Un public souvent passionné par les jeux vidéos », justifie Jacques Grondahl. « A l’origine, ce jeu s’adressait aux propriétaires de maison individuelle, précise Nicolas Cortesi, responsable environnement et métiers à la FFB Rhône-Alpes, à l’origine du projet. Nous cherchions à démythifier la rénovation énergétique auprès de clients potentiels, en les informant de manière ludique sur les différents travaux possibles : isolation par l’intérieur ou l’extérieur, pose de doubles vitrages haute performance… » Depuis trois ans, le jeu a mené son existence de manière autonome, et le site génère 1 000 visites par mois. « Nous avons le plaisir de constater que ce logiciel est utilisé dans des espaces Info-Energie, mais également par des entreprises, des établissements scolaires et même des internautes québécois », constate Nicolas Cortesi. La Fédération espère sortir une nouvelle version de « SimuRénov », cette fois orientée sur la rénovation de bâtiments tertiaires.

Les moyens

Un jeu vidéo baptisé « SimuRénov », basé sur la rénovation énergétique des maisons individuelles.

http://www.simurenov.com

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur