En direct

Le BTP peine à retrouver sa rentabilité en France et en Allemagne
Grue - © © Groupe Moniteur

Le BTP peine à retrouver sa rentabilité en France et en Allemagne

Adrien Pouthier |  le 05/07/2010  |  EuropeDroit de l'urbanismeConjonctureFrance Urbanisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Europe
Droit de l'urbanisme
Conjoncture
France
Urbanisme
Réglementation
Valider

La dégradation de la rentabilité et de la solvabilité des entreprises du BTP en France et en Allemagne va se poursuivre en 2010 et 2011, estime l'assureur-crédit Euler Hermes dans une étude publiée lundi 5 juillet.

Dans leur étude intitulée « BTP : après 10 ans de divergences, France et Allemagne réunis dans la crise », Euler Hermes examine les perspectives du secteur dans ces deux pays. Les marchés du BTP de ces deux grands partenaires européens présentent des similitudes apparentes en termes de structure de marchés et de nombre d'entreprises (entre 320 000 et 330 000 dans les deux pays). Même si des différences importantes existent (le chiffre d'affaires moyen des entreprises est supérieur de 50% en Allemagne, la France est mieux positionnée parmi les grands groupes internationaux (Vinci n°1, Bouygues n°2)), le secteur dans les deux pays n'envisage de reprise franceh dans les mois qui viennent. " En 2010-2011, nous prévoyons la poursuite de la dégradation de la rentabilité et de la solvabilité des entreprises du BTP en France et en Allemagne. Ce phénomène s'accompagnera d'une hausse de leur sinistralité", commente Ludovic Sénécaut, président du directoire d'Euler Hermes SFAC.

Bulles immobilières

Les facteurs conduisant à cette situation sont connus et similaires dans les deux pays.
L'Allemagne et la France ont ainsi connu toutes deux des bulles immobilières, à dix ans d'intervalle. Entre 1991 et 1995 pour l'Allemagne, avec une augmentation de 83% des demandes de permis de construire (pic de 710 000 permis en 1995) ; entre 2003 et 2007 pour la France avec une hausse de 76% des demandes de permis de construire (pic de 580 000 permis en 2007). « L'Allemagne répondait à l'explosion de la demande de logements qui a suivi la réunification ; en France, il s'agissait davantage d'un déficit structurel de logements », constate Didier Moizo, analyste sectoriel du Groupe Euler Hermes.
Le décalage subsiste aujourd'hui en termes de permis de construire : il y a actuellement deux fois plus de permis de construire en France (410.000) qu'en Allemagne (190.000). Mais dans les deux pays, on constate une tendance à la stabilisation du marché. "Pour la France, elle résulte du dégonflement de la bulle, alors qu'en Allemagne, la stabilisation à bas niveau résulte de son évolution démographique", commente Didier Moizo.

Démographie et crise économique

Cette différence de dynamique démographique pèse évidemment sur les prix, les achats et donc la construction de logements.
Entre 2005 et 2010, la France a observé une augmentation de sa population de 375.000 personnes par an, soit plus de 2 millions de personnes, contrairement à l'Allemagne dont la population diminue de 100.000 personnes par an (soit une baisse de 500.000 personnes sur la même période). Cette différence majeure d'évolution de la population a des conséquences sur les prix des logements. Ainsi entre 2000 et 2007, les prix ont été multipliés par deux en France. Cette hausse a été nourrie par une insuffisance de l'offre - face à une population en constante augmentation - et amplifiée par des incitations fiscales et financières. En Allemagne au contraire, au cours de la même période, les prix ont augmenté de 5% seulement mais le secteur stagne du fait d'un parc locatif abondant et récent. Or, malgré des taux d'intérêt historiquement bas, la poussée du chômage et des taux d'endettement élevés freinent l'investissement immobilier dans les deux pays. La dégradation du marché du travail pénalise en plus l'accès au crédit déjà limité par un fort endettement des ménages. Conséquence : "La dégradation du contexte économique et financier des ménages français et allemands pèse sur les perspectives des entreprises du BTP", commente Karine Berger, Directrice Marchés et Marketing et Chef Economiste d'Euler Hermes.

2011 inférieure à 2008

Dès lors, Euler Hermes anticipe une baisse de -3% du chiffre d'affaires dans le secteur du bâtiment en France en 2010, et une stabilisation en 2011 à un très faible niveau. En parallèle, les charges d'exploitation devraient augmenter liées à la hausse du prix des aciers (+ 8,7% de janvier à avril 2010) et celle annoncée des autres matériaux. "Compte tenu de l'évolution des principales charges des entreprises, nous nous attendons à une baisse de -30% des résultats des entreprises du bâtiment en France en 2010", commente Nicolas de Buttet, arbitre responsable de la branche BTP d'Euler Hermes SFAC. Cette dégradation de la rentabilité des entreprises va se traduire par une hausse des défaillances. Nous avons déjà constaté une explosion du nombre des défaillances d'entreprises depuis 2007 (entre mai 2007 et mai 2010 : + 56% de défaillances dans le secteur du bâtiment), supérieure à celle de l'ensemble de l'économie (+ 33%). "
En Allemagne, Euler Hermes anticipe une baisse de chiffre d'affaires (-2%), et une dégradation de la rentabilité des entreprises de -20% en 2010, sous l'effet de la hausse des charges d'exploitation. "Après une période de baisse de la sinistralité, nous constatons une remontée du nombre de défaillances en 2009 (de +1,5%, soit 5 200 défaillances). Cette tendance s'est confirmée au 1er trimestre 2010", commente Nicolas de Buttet.
Compte tenu de tous ces critères, Euler Hermès prédit que les chiffres d'affaires des entreprises du BTP en France et en Allemagne "resteront en 2011 inférieurs au niveau de 2008".


Téléchargez l'étude d'Euler Hermes ci-dessous.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur