En direct

Le BTP, n° 4 dans le top 5 des secteurs les plus exposés au risque de corruption
Quand construction rime avec mauvaise réputation… - © luxorphoto - stock.adobe.com

Le BTP, n° 4 dans le top 5 des secteurs les plus exposés au risque de corruption

Sophie d'Auzon |  le 14/04/2021  |  CorruptionEntreprisesFrance Artisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation
Corruption
Entreprises
France
Artisans
Valider

Une étude du groupe Grant Thornton révèle toutefois un écart important entre la façon dont le secteur est perçu et la réalité des problèmes constatés.


Quand construction rime avec mauvaise réputation… L’étude sur le niveau d’exposition des secteurs d’activité au risque de corruption, réalisée par le groupe d’audit et de conseil Grant Thornton et dévoilée en mars, montre que le BTP souffre d’une perception négative en la matière. Un effet de loupe qui ne s’avère pas pleinement corroboré par des faits.

Opinion et bases de données

La méthode adoptée mérite l’attention. Elle combine en effet un sondage d’opinion et des données factuelles. Nicolas Guillaume, associé en charge de la ligne Business Risk Services chez Grant Thornton, explique : « Un questionnaire a été adressé à 1500 entreprises françaises et internationales, pour leur demander d’évaluer 22 secteurs économiques sur une échelle de 1 à 4, 1 représentant un risque faible de corruption, 4 un risque fort. En parallèle, nous avons rassemblé des éléments sur des cas avérés de corruption via une dizaine de bases de données, les décisions de radiation de la Banque mondiale, etc. Enfin, nous avons examiné la presse négative sur un échantillon de dix entreprises de premier plan pour chaque secteur ».

Indice global de 2,86 sur 4

Résultats, pour la construction ? « C’est le secteur qui souffre de la plus mauvaise réputation, il arrive en tête, avec un indice de perception de 3,73, devant les industries extractives (3,44) et l’immobilier », note Nicolas Guillaume.

Mais les données empiriques révèlent une autre réalité. « L’indice sur ce plan est de 2, ce qui place la construction en 6e position (ex æquo) sur les 22 secteurs. »

En combinant les deux aspects, l’indice global de corruption est de 2,86, classant le BTP au 4e rang des secteurs sensibles. « On en déduit que celui-ci est finalement moins exposé au risque de corruption que ce que les gens ont en tête, à l’inverse par exemple des industries de pointe », souligne l’associé.

Dans le détail, l’étude montre que le taux de radiations par la Banque mondiale est particulièrement élevé dans la construction (22 % des radiations prononcées depuis 2014) «  et concerne majoritairement des personnes morales peu connues du grand public ». Et qu’en revanche, les leaders mondiaux du secteur font peu l’objet de mauvaise presse.

Arsenal de prévention

Pour lutter contre la corruption, la loi Sapin 2 prévoit des mécanismes que Nicolas Guillaume juge pertinents et cohérents ; « mais il y a un effet de seuil un peu démesuré, explique-t-il. Les obligations de cette loi [tenant à la mise en place de programmes de prévention, NDLR] démarrent à 100 M€ de chiffre d’affaires et 500 personnes dans l’effectif, avec un niveau d’exigence très élevé dès que ces seuils sont franchis. Un peu de progressivité serait la bienvenue. Le BTP, qui emploie beaucoup de main d’œuvre, franchit rapidement ce seuil avec des fonctions supports pas nécessairement pléthoriques pour faire face aux obligations. »

L’associé relève que les entreprises sont notamment très en retard sur le sujet de l’évaluation des tiers cocontractants. Elles ont aussi des progrès à faire en matière de contrôles comptables dédiés à la lutte contre la corruption. "Cela permet notamment d'observer des transactions inhabituelles, par exemple la multiplication de toutes petites transactions sur un même bâtiment, et de corriger des mauvaises pratiques", conclut Nicolas Guillaume.

Sur le même sujet Point de vue - Loi Sapin 2 et lutte anti-corruption : quel impact sur le secteur de la construction ?

Commentaires

Le BTP, n° 4 dans le top 5 des secteurs les plus exposés au risque de corruption

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil