En direct

Le BTP joue la prudence
- ©
Enquête

Le BTP joue la prudence

Caroline Gitton |  le 17/03/2021  |  Salaires BTPDRHFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Salaires BTP
Entreprises
DRH
France
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Crise sanitaire oblige, les hausses de rémunération devraient rester modestes en 2021. Les jeunes talents tireront toutefois leur épingle du jeu.

 

«Une petite année, mais pas une année blanche non plus. » C'est ainsi qu'un DRH du BTP qualifie 2021 en matière de politiques salariales au sein de son secteur. Le climat économique morose sur fond d'épidémie de Covid-19 incite en effet les employeurs à l'attentisme. L'inflation, sortie à 0,2 % fin décembre 2020, influera, elle aussi, sur les niveaux de rémunération. Le taux moyen de revalorisation dans la construction devrait ainsi osciller entre 1 et 1,5 %. « Nous ne rattraperons pas, cette année, le net repli marqué par notre activité en 2020, et veillerons avant tout à préserver les emplois, estime Stève Noël, DRH de Rabot Dutilleul Construction. Notre politique salariale pour cette année s'annonce en demi-teinte, avec une enveloppe globale d'augmentations de l'ordre de 1 %, qui garantira néanmoins un maintien du pouvoir d'achat. » Comme le fait observer Biljana Kostic, DRH de Setec, « les annonces successives de confinement, de déconfinement et de couvre-feu sont de nature à créer de l'anxiété. Naviguer dans l'incertitude de façon durable, comme c'est le cas depuis un an, est pour le moins inhabituel. Nous avons globalement fait preuve de précaution, tout en veillant à récompenser l'engagement de nos collaborateurs ». La fourchette de revalorisation au sein du groupe d'ingénierie se situe ainsi autour de 1,5 et 2 %.

Les niveaux des primes et les sommes distribuées au titre de l'épargne salariale, assis sur les résultats, baisseront chez bien des employeurs. Or, les salariés n'ont pas ménagé leurs efforts pour rattraper les retards causés par le premier confinement au printemps 2020. « Lors de cette année difficile, jalonnée de nombreuses turbulences, nos collaborateurs se sont fortement mobilisés pour faire tourner les chantiers et soutenir l'activité, constate Frédéric Mathevet, directeur du développement RH, rémunération et avantages sociaux chez Bouygues Construction. Ils se sont particulièrement investis durant la période estivale, d'ordinaire marquée par un important recours à l'intérim. » Le géant du BTP prévoit une croissance d'environ 1,2 % de sa masse salariale, contre 2,6 % en 2020.

PHOTO - 24653_1461418_k7_k1_3376143.jpg
Les salaires en Ile-de-France par fonction en k€ - ©

[...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil