En direct

Le BTP francilien peut espérer une reprise de l'activité à moyen terme
Le chiffre d'affaires des entreprises de construction suivies par les experts-comptables a affiché une progression de 4% lors des trois premiers trimestres de 2014. - © © Phovoir

Le BTP francilien peut espérer une reprise de l'activité à moyen terme

Florent Lacas |  le 12/02/2015  |  AménagementConjonctureParisArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Aménagement
Conjoncture
Paris
Architecture
Valider

D'après le premier observatoire de l'économie francilienne, publié par l'ordre des experts-comptables région Paris Île-de-France, "la progression du nombre de permis de construire courant 2014 ouvre la perspective d'une reprise de l'activité à moyen terme pour les entreprises de construction franciliennes".

Les entreprises franciliennes de construction ont plutôt tiré leur épingle du jeu en 2014, et peuvent espérer une reprise à moyen terme, d'après les données de l'observatoire de l'économie francilienne réalisé par l'ordre des experts-comptables région Paris Île-de-France. Ces résultats ont été présentés, le 12 février, lors d'une conférence de presse à Paris. Pour la première fois, les experts-comptables ont mis à profit leur base "Statexpert", contenant les informations que les entreprises leur communiquent régulièrement (déclarations de TVA, déclarations unifiées de cotisations sociales et liasses fiscales). Cet observatoire est réalisé en partenariat avec l'économiste Nicolas Bouzou, fondateur du cabinet Asterès. Il sera publié tous les trimestres.

Pour la première publication de l'observatoire, l'ordre des experts-comptables région Paris Île-de-France a focalisé son attention sur le BTP, secteur qui représente 11% des entreprises franciliennes étudiées dans l'échantillon (1). Il en ressort que le chiffre d'affaires des entreprises de construction suivies par les experts-comptables a progressé de 4% sur les trois premiers trimestres de 2014. "L'activité a été tirée à la hausse par le dynamisme du troisième trimestre (+15%)", explique l'étude. Un chiffre à mettre en lien avec les +9% du nombre de mises en chantier à l'automne.

Le BTP, dynamique dans le Val-de-Marne

Géographiquement, les départements de la petite couronne ont été, sans surprise, plus dynamiques (+10% de CA sur trois trimestres de 2014) que ceux de la grande couronne (-18%). "Le secteur de la construction a été particulièrement dynamique dans le Val-de-Marne, où il y avait un peu de foncier à exploiter", a noté l'économiste Nicolas Bouzou lors de la présentation de l'observatoire.

Intramuros, "la progression du chiffre d'affaires des entreprises (+4%) masque une baisse importante des constructions, explique l'étude. Paris est le département qui affiche la plus forte baisse des mises en chantier de logements (-47%) et de locaux (-50%)." Les auteurs de l'observatoire expliquent le léger dynamisme de l'activité par la hausse des mises en chantier en 2013, et la "mobilisation récente de la Ville de Paris - signature du pacte Logement pour tous le 23 juin 2014 et les 24 propositions concrètes de la mairie de Paris dévoilées en décembre". L'avenir, à moyen terme, pourrait se révéler porteur, grâce aux chantiers du Grand Paris d'une part, mais également au vu de la progression, à Paris, des autorisations de logement (+25%) et de locaux (+11%).

Nicolas Bouzou a également insisté sur l'importance du Grand Paris pour redorer l'attractivité résidentielle de la région. "A Paris et en petite couronne, nous perdons des habitants, a-t-il expliqué. C'est pourquoi il ne faudra pas lâcher sur ce Grand Paris, notamment en ce qui concerne les infrastructures, les pistes cyclables, la liaison entre les aéroports. Si nous voulons faire de Paris une zone économique à l'échelle mondiale, il nous faut améliorer son attractivité résidentielle."

(1) Pour la première publication de l'observatoire, toutes les données de la base Statexpert n'ont pas pu être utilisées. L'échantillon a donc été constitué de "seulement" 11 000 sociétés franciliennes, soumises au régime des "bénéfices industriels et commerciaux" et réalisant entre 20 000 et 50 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Commentaires

Le BTP francilien peut espérer une reprise de l'activité à moyen terme

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur