En direct

« Le BTP et le végétal doivent apprendre à travailler main dans la main », Catherine Muller, présidente de Val'hor
- © Catherine de Torquat

« Le BTP et le végétal doivent apprendre à travailler main dans la main », Catherine Muller, présidente de Val'hor

Laurent Miguet |  le 26/10/2021  |  Catherine MullerFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Catherine Muller
France
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Catherine Muller a entamé le 21 octobre un mandat de trois ans à la présidence de Val’hor, l’association interprofessionnelle de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. Comme à l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep) qu’elle a présidée de 2014 à 2019, la première femme élue dans cette fonction espère contribuer à « repenser la ville avec le végétal ».

 

Identifiez-vous des marges de progrès du végétal dans les secteurs de la construction et l’aménagement ?

Les [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

« Le BTP et le végétal doivent apprendre à travailler main dans la main », Catherine Muller, présidente de Val'hor

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil