Emploi / Formation

Le BTP, champion des offres d’emploi cadres en 2017

Mots clés : Entreprise du BTP - Monde du Travail

D’après le Baromètre de l’emploi Robert Walters, le secteur de la construction arrive, cette année, en tête des offres d’emploi cadres. Leur volume a en effet progressé de 21 % sur les trois premiers trimestres, par rapport à la même période de 2016.

 

On s’arrache les cadres du BTP. La 16ème édition du Baromètre de l’emploi du cabinet en recrutement Robert Walters indique ainsi une hausse du nombre d’offres d’emploi de 21 % sur les trois premiers trimestres, par rapport à la même période de 2016. « Cette étude résulte de l’agrégation des chiffres des différents sites consacrés à l’emploi », explique Arnaud Monteil, manager de la division Immobilier – Construction chez Robert Walters. « Avec un nombre considérable d’opportunités, en particulier dans les fonctions travaux, les cadres du BTP vivent un contexte de plein emploi. Le marché de l’emploi des Etam et du personnel de production évolue d’ailleurs de la même manière. »

La hausse la plus significative du nombre d’offres d’emploi concerne la région Grand Ouest (Pays de la Loire, Aquitaine, Bretagne et Poitou-Charentes, +30%). Devant l’Ile-de-France (19%) et le Rhône-Alpes (17%). « La demande est très forte sur Nantes, Rennes et Bordeaux », observe Arnaud Monteil. Cette zone profite d’ailleurs de l’attrait suscité auprès des cadres parisiens, de plus en plus nombreux à désirer rejoindre la province.

En termes de volume toutefois, 36% des offres en construction sont émises en Ile-de-France, 12% en région Rhône-Alpes, et 11% en région Grand Ouest.

Les salaires à l’embauche en hausse de de 6% à 10%

Corollaire de cette situation : une inflation des salaires à l’embauche de 6% à 10%. « D’où la nécessité, pour les recruteurs, de faire montre de flexibilité afin de s’adapter au marché, poursuit Arnaud Monteil. Si certains grands groupes ont par exemple réévalué leurs grilles de rémunération de salariés juniors, la question se pose avant tout pour les professionnels de l’encadrement intermédiaire avec à leur actif, au minimum, une première expérience. Et d’insister : « Même si le salaire ne représente pas le premier levier de motivation, les employeurs qui embauchent massivement sont ceux qui sont capables de proposer des rémunérations plus attractives. » En changeant d’emploi, les professionnels de l’encadrement intermédiaire voient augmenter leur salaire de 10 à 15 %.

« Avec la perspective des Jeux olympiques de 2024, le BTP devrait continuer à profiter de ce contexte dynamique au moins jusqu’en 2021 », envisage Arnaud Monteil.

(1) Étude réalisée en ligne du 7 au 12 juillet 2017 par Cadremploi à partir d’un échantillon de 2 858 candidats, cadres ou cadres supérieurs.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X