En direct

« Le BTP a perdu 860 emplois en cinq ans »

Propos recueillis par Rémy Mario |  le 17/01/2014  |  Collectivités localesTravailEntreprisesAlpes-de-Haute-Provence

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Travail
Entreprises
Alpes-de-Haute-Provence
Valider
ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE -

Le président de la Fédération du BTP 04 évoque la situation et les perspectives du secteur dans le département.

Quel est l’état de la conjoncture ?

Nous nous attendons à une année 2014 encore difficile après les mauvais résultats de 2013. A la fin septembre, les mises en chantier de logements étaient en recul de 41 %, celles de locaux non résidentiels de 40 %, et les permis de construire ont baissé pendant cette période dans les mêmes proportions. Ce recul de tous les marchés a entraîné depuis cinq ans une perte de 860 emplois pour notre secteur dans le département.

Comment peut-on inverser la tendance ?

Nous avons rencontré les pouvoirs publics locaux pour exprimer le ras-le-bol de la profession vis-à-vis notamment de la concurrence déloyale des entreprises low cost. Nous avons obtenu la mise en place d’un renforcement des contrôles et espérons que l’accord européen sur le détachement donne un coup d’arrêt à ce fléau. Nous formulons des demandes récurrentes sur les délais de paiement, le régime de l’auto-entrepreneur, la prise en compte de la pénibilité…

Iter génère-t-il des retombées ?

Iter est une formidable opportunité pour notre département. Inversement, nos entreprises locales n’ont pas la capacité d’accéder directement de par leur taille aux marchés d’Iter. Cela passe par la sous-traitance et le problème est que nous avons du mal à connaître les stratégies qui se mettent en place. Notre grande crainte est de voir s’installer des salariés étrangers avec des coûts de main-d’œuvre scandaleusement bas et hébergés dans des conditions précaires. Nous serons très vigilants. Mais il y a des retombées positives en termes d’intérim, d’effets indirects.

Quelles perspectives se dessinent ?

On ne peut plus parler de crise mais plutôt de mutation de nos marchés. Même si les capacités d’investissement vont baisser, les besoins en équipements, en infrastructures demeurent. Nous demandons à nos élus de livrer une stratégie à long terme d’aménagement du territoire permettant à nos entreprises d’avoir une vision précise de notre activité dans les années à venir.

PHOTO - 769762.BR.jpg
PHOTO - 769762.BR.jpg - © Fédération du BTP 04

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur