En direct

Le Brésilien Paulo Mendes da Rocha, Pritzker Prize 2006
- ©

Le Brésilien Paulo Mendes da Rocha, Pritzker Prize 2006

Defawe Philippe |  le 10/04/2006  |  InternationalAménagementPrix d'architectureArchitectureParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Réalisations
Aménagement
Prix d'architecture
Architecture
Paris
Europe
Professionnels
Valider

Dans la sillage de son compatriote Oscar Niemeyer, récompensé en 1988, l’architecte brésilien moderniste Paulo Mendes da Rocha la reçu le Pritzker Prize 2006, la distinction suprême pour un architecte.
Son prix, accompagné d’une bourse de 100.000 dollars lui sera remis à Istanbul, le 30 mai prochain.

Agé de 77 ans, Paulo Mendes da Rocha a débuté sa carrière dans les années 50 et très vite, l’architecte voit son travail reconnu par ses pairs. Le complexe sportif du Paulistano Athletic Cluc de Sao Paulo construit en 1958 recevra le prix du Président à la 6ème Biennale de Sao Paulo.
Le pavillon du Brésil pour l’Exposition internationale de 1969 à Osaka (Japon) sera sa première œuvre – et l’une des rares - à l’étranger.
"Alors que peu de ses édifices ont été réalisés en dehors du Brésil, les leçons à retenir de son oeuvre sont universelles, tant dans la pratique architecturale que dans l’enseignement", a dit de son travail Thomas J. Pritzker, président de la Fondation Hyatt qui décerne le prix chaque année.
Si Paris avait été retenu pour organiser les Jeux Olympiques, Paulo Mendes da Rocha aurait apporté un peu de son génie puisqu’il a travaillé sur un projet liés aux sports nautiques.
Dans son projet, qui ne verra jamais le jour, l’architecte s’est servi de la présence du canal Saint-Denis comme d’une opportunité unique pour mettre en scène son bâtiment. Il honorait ainsi l'entrée du canal sur Paris par des portiques métalliques convertibles et suggérait d'y loger par la suite un musée des voies navigables parisiennes.

Ce stade nautique n’est resté qu’une maquette mais bien d’autres villes portent l’empreinte de cet architecte.
On lui doit par exemple la conception du musée brésilien des sculptures et la rénovation de la Pinacoteca do Estado (musée des arts) deux institutions majeures de Sao Paulo, une ville à laquelle il est très attaché. Toujours à Sao Paulo, il a fait de la place du Patriarche, un point marquant en la couvrant partiellement d'un toit d'acier en forme d'aile d'avion.
Mendes da Rocha a aussi réalisé plusieurs stades, des plans d'aménagement urbain, de nombreuses maisons individuelles, des logements collectifs et même une église.
De son œuvre se dégage une forte dimension sociale. Les formes ont simples, les matières brutes comme si son nom (da Rocha signifie de la Roche) avait déteint sur son travail.

"Inspiré par les principes et le langage du modernisme, Paulo Mendes da Rocha a insufflé une force vive à chacun de ses projets avec son usage audacieux des matériaux les plus simples et une profonde compréhension de la poétique de l'espace", a résumé Martha Thorne, directrice du Pritzker Architecture Prize.

Actuellement, Mendes da Rocha travaille sur un projet de ville technologique au sein de l'université de Vigo, en Galice, au nord-ouest de l'Espagne. Il vient par ailleurs de livrer un musée entièrement dédié à la langue portugaise.. toujours à Sao Paulo.
Jean-Philippe Defawe

La chapelle de Sao Pedro, à Sao Paulo au Brésil, réalisée par Paulo Mendes da Rocha en 1987. (Photo : Cristiano Mascaro) - ©

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil