En direct

Le BIM, un atout pour la gestion de patrimoine

JULIE NICOLAS |  le 11/09/2015  |  VendéeYvelinesInternational (hors U.E)

Numérique -

Le BIM en exploitation a de nombreux avantages, à condition de veiller aux mises à jour.

«Certes, le scénario de la réalité augmentée pour visualiser des gaines dissimulées par des dalles de faux plafond est sublime, mais nous n’en sommes pas encore là », indique Tony Gomes, P-DG d’Active3D, société spécialisée dans l’édition de logiciels pour l’exploitation des bâtiments. Pour autant, la numérisation d’un patrimoine - en général de plusieurs millions de mètres carrés -, associée à une gestion de la base de données, permet déjà de réaliser des économies. Un exemple concret : un groupe agroalimentaire (dont le nom reste confidentiel) cherche à connaître au mètre près, et sur l’ensemble de son parc, la position des extincteurs, des détecteurs de fumée et des sprinklers. « Transmettre ces données à son assureur va réduire de 10 % le montant de son contrat », affirme Tony Gomes. L’intérêt du BIM (bâtiment et informations modélisés) en exploitation est également indéniable pour Christophe Moreau, directeur du projet de modernisation des métiers chez Bouygues Construction : « Aujourd’hui, un exploitant qui arrive sur un site doit dresser l’état des lieux et lister tous les équipements techniques. Avec une maquette numérique, il disposerait en quelques clics d’informations plus précises. » A condition, en neuf, que la maquette numérique du bâtiment ait été conçue en vue de son exploitation dès le départ. Cela n’a pas pu être le cas pour le bâtiment occupé par Thales (voir ci-dessous) où l’adaptation a posteriori nécessite un budget complémentaire.

Accessible aux petites structures.

Utiliser le BIM pour l’exploitation est d’autant plus complexe que l’IFC (voir glossaire ci-contre) ne normalise pas encore les données liées au fonctionnement des bâtiments. Afin de combler cette lacune, Active3D a lancé la « Charte BIM 6D » afin qu’architectes, bureaux d’études et maîtres d’ouvrage disposent des moyens pour générer une maquette numérique directement utilisable en exploitation. L’éditeur de logiciels souhaite également que ce document serve de base de travail dans les réunions de Building Smart International, l’association qui régit les IFC. En attendant le résultat de ces travaux, plusieurs entreprises cherchent à rendre l’exploitation des bâtiments en BIM accessible aux petites structures. C’est le cas en particulier de B2BIM qui va lancer un service de numérisation du bâtiment, puis de gestion et de mise à jour de la maquette numérique. La société Coméode va également créer une entité dédiée à la gestion de parc immobilier en BIM. Un nouveau service est donc en train d’émerger, afin de créer et surtout de maintenir à jour les données de la maquette numérique.

PHOTO - 863321.BR.jpg
PHOTO - 863321.BR.jpg

Commentaires

Le BIM, un atout pour la gestion de patrimoine

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur