En direct

Le BIM au bout des doigts

Julie Nicolas avec Pascal Nguyen |  le 27/04/2018  |  ParisCommunicationNumérique

Un vidéoprojecteur nouvelle génération transforme n'importe quelle surface en écran tactile.

Effet waouh garanti ! Lors de la dernière édition du salon BIM World à Paris fin mars, plusieurs spécialistes de la construction présentaient leurs dernières avancées en matière de numérique. Si BTP Consultants avait installé un espace de réalité immersive mobile grâce à un vidéoprojecteur et des lunettes 3D contenus dans une valise (lire encadré ci-dessous) , la démonstration la plus spectaculaire se trouvait sur le stand d'Eiffage Construction, où Karim Mechri cliquait, zoomait… sur une simple table blanche. Le responsable BIM et Innovation manipulait l'Adok Computer : un ordinateur portable dépourvu d'écran. Couplé à un mini-projecteur, cet équipement projette son propre affichage. Il peut ainsi transformer n'importe quelle surface en écran, qui plus est, tactile. « L'idée est de faciliter la consultation de plans mais aussi de les annoter directement sur le chantier », explique Renan Bourgois, l'un des trois fondateurs de la start-up Adok, créée en 2016.

Cet ordinateur-projecteur est outillé pour la mobilité : sa version BTP pèse 3 kg.

De fait, il suffit de placer l'appareil sur une surface plane, comme une table ou une dalle, voire au pied d'un mur, pour qu'y apparaisse un écran de 40 pouces (environ 1 m de diagonale), de haute résolution (HD ready, 720 lignes) et, donc, entièrement tactile. « Même s'il n'y a pas de contraintes de luminosité, il est toutefois préférable que la surface soit claire pour une meilleure lisibilité », précise Renan Bourgois. Assurée par des caméras et un logiciel de reconnaissance des mouvements, la fonction tactile est, de plus, multipoint, ce qui permet d'effectuer des clics, des zooms, des rotations, des défilements… comme sur n'importe quel écran tactile évolué. A ceci près que, compte tenu de la taille de l'affichage, plusieurs personnes peuvent interagir en même temps. Le fabricant annonce que son appareil peut gérer jusqu'à 100 points en simultané. Le tout sans craindre de salir ni d'abîmer l'écran par ces manipulations.

Chantiers tests en perspective. L'ordinateur dispose également de 256 Go de mémoire. Un espace de stockage qui permet d'embarquer de nombreux documents. « Il est aussi possible de consulter des plans enregistrés dans la mémoire ou disponibles dans le cloud », détaille Renan Bourgois. Pour se connecter à distance, la machine d'Adok dispose en effet d'une interface wifi, d'une autre bluetooth, ainsi que de prises USB. L'appareil, qui accepte donc un périphérique de stockage externe (disque dur, clé), peut se connecter à un réseau informatique sans fil ou accéder à Internet grâce au réseau télécoms depuis un smartphone. Avec une autonomie de deux heures, cet ordinateur-projecteur est donc outillé pour la mobilité. Ses dimensions le lui permettent : 35 cm de haut pour 3 kg dans sa version BTP, un léger surpoids par rapport à la version de bureau (2 kg) dû une meilleure résistance aux chocs.

Eiffage Construction participe au développement d'un Adok Computer sur- mesure qui sera déployé prochainement sur des chantiers tests. L'appareil, dans sa version chantier, coûte entre 4 000 et 5 000 euros pièce.

PHOTO - 12667_772871_k2_k1_1830083.jpg
PHOTO - 12667_772871_k2_k1_1830083.jpg
Réalité immersive dans un mouchoir de poche

En apparence, BIMScreen est une valise à roulettes d'une dizaine de kilos qui comprend un projecteur 3D, huit paires de lunettes 3D et une tablette tactile. En réalité, l'outil développé par BTP Consultants en partenariat avec Scale-1 Portal, entreprise spécialisée dans la réalité virtuelle, et l'agence d'architecture Pelegrin, permet de transformer n'importe quelle salle de réunion en « cave » de réalité immersive. « La valise s'installe au sol à quelques centimètres d'un mur blanc sur lequel sont projetées les images en 3D du projet », résume Rachid Laraki, responsable de projets BIM chez BTP Consultants.

Le dispositif est compatible avec les principaux formats de maquette numérique, IFC en tête. Pour les rendus 3D, il utilise le Fbx, un format de réalité virtuelle, qui tient compte des textures pour améliorer l'effet immersif de la visualisation. Les images sont ensuite projetées sur le mur en 3D et à l'échelle 1. Ce qui permet aussi bien la revue des choix de conception architecturale que celle des corps d'états techniques ou du clos couvert. L'intérêt du dispositif réside bien dans sa mobilité, puisqu'il facilite la réunion des différents intervenants d'un projet et fluidifie ainsi les échanges et la communication directe.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 10.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur