En direct

Le béton prouve sa légitimité sur le développement durable

Frédérique Vergne |  le 06/11/2009  |  SantéEnergieRéglementationTechniqueEfficacité énergétique

L'étude comparative entre les différents matériaux - une première en France -, menée par la filière ciment/béton prouve à tous ceux qui en doutaient que le béton occupe une position compétitive en matière de bâtiments BBC.

Les objectifs du Grenelle offre de très belles opportunités à l'ensemble des matériaux de construction. Le béton ne veut pas être en reste, d'autant qu'il souffre d'une mauvaise image sur le plan environnemental, contrairement à la brique et au bois.
Pour mettre fin aux doutes du grand public, la filière à travers CIMbéton, CERIB, FIB et SNBPE (1) a souhaité apporter aux décideurs et aux acteurs de la construction des arguments concrets et des données tangibles à même de démontrer la légitimité du béton en matière de développement durable. D'où l'idée de l'étude Q.E.B. (Qualité Environnementale des Bâtiments). Objectif : obtenir des éléments de comparaison sur l'empreinte des différents systèmes constructifs représentatifs sur le marché : blocs, banché, béton cellulaire, briques, Monomur en terre cuite et ossature bois.

La méthode

Cette étude se fonde sur l'analyse des différentes étapes du cycle de vie - depuis l'extraction des matières premières jusqu'à la fin de vie, en passant par toutes les étapes intermédiaires : production, transport, consommation - pour mesurer 10 impacts environnementaux. Elle a été réalisée par le cabinet Tribu Energie pour l'aspect thermique, et par la société Ecobilan pour l'impact environnemental, sur la base de FDES (Fiches de déclaration environnementales et sanitaires) fournies par toutes les professions. Par ailleurs, elle a donné lieu à une revue critique menée par des experts indépendants, qui vient crédibiliser ses résultats.
97 systèmes constructifs portant sur la maison individuelle et le petit collectif ont ainsi été étudiés.

Des niveaux BBC atteints avec les systèmes constructifs existants

L'étude permet d'affirmer qu'il est possible aujourd'hui de bâtir à l'aide de systèmes constructifs existants (béton, bois, briques), et bien mis en oeuvre, des bâtiments thermiquement efficaces répondant aux exigences BBC et au référentiel Effinergie.
Parmi ces matériaux, le béton associé aux différents systèmes d'isolation actuels répond aux exigences des BBC de la future réglementation thermique 2012.
L'étude révèle, contrairement aux idées reçues, que la maison BBC en béton ne consomme pas plus d'énergie que celles construites dans d'autres matériaux. En fait, les écarts entre les systèmes constructifs sont faibles en termes environnementaux.
L'analyse des résultats fait apparaître, pour la plupart des critères retenus, l'influence de la zone climatique. C'est ce paramètre qui détermine les niveaux d'empreintes environnementales des différentes solutions étudiées et c'est lui, en effet, qui impacte le plus la quantité d'énergie primaire totale consommée (somme de toutes les sources d'énergie puisées dans les réserves naturelles). Et non le choix du système constructif.

Des écarts peu significatifs entre les matériaux

L'énergie nécessaire à la construction-déconstruction d'une maison BBC est relativement marginale, quel que soit le matériau étudié, par rapport à l'énergie d'usage. Celle-ci, selon les zones climatiques, est deux à trois fois plus importante que l'énergie de « chantier ». Dans le classement matériaux, le béton se place au même niveau que les autres systèmes constructifs en termes d'énergie.
Quant aux émissions de CO2, c'est à dire l'impact sur le changement climatique, c'est encore la zone climatique qui est le facteur discriminant. Et là-aussi, les écarts entre les matériaux sont minimes. La différence entre la « meilleure » et la « pire » des solutions, ramenée à l'échelle d'une année, ne dépasse pas l'équivalent d'un aller-retour Paris-Marseille en voiture.
Dans un contexte où l'empreinte environnementale d'un système constructif doit prendre en compte l'ensemble des impacts analysés, les solutions constructives traditionnelles en béton (blocs et banchées) se positionnent tout à fait correctement au regard des autres matériaux étudiés.
Plutôt une bonne nouvelle pour la filière béton qui s'engage à promouvoir les bonnes pratiques pour la réalisation de logements BBC (formations, expertises ......) et qui entend poursuivre ses efforts dans l'amélioration des matériaux et des systèmes constructifs. Des innovations qui vont encore renforcer les performances du matériau sont donc à attendre.


Pour en savoir plus : www.mamaisondurable-beton.com


(1) CIMbéton (Centre d'Information sur le ciment et ses applications), CERIB (Centre d'études et de recherches du l'industrie du béton), FIB (Fédération de l'industrie du béton), SNBPE (Syndicat national du béton prêt à l'emploi)

La maison A+B de François Pélegrin
La maison A+B de François Pélegrin

Commentaires

Le béton prouve sa légitimité sur le développement durable

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX