En direct

Le béton projeté initie une certification professionnelle

jean-jacques talpin |  le 30/03/2001  |  Maîtrise d'ouvrageBétonNormesEure-et-LoirImmobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Maîtrise d'ouvrage
Béton
Normes
Eure-et-Loir
Immobilier
Réglementation
Produits et matériels
Valider

Eminemment techniques, les travaux de mise en oeuvre de béton projeté, utilisé en particulier dans les tunnels, pour les réparations d'ouvrages d'art ou le confortement de falaises, ne bénéficient encore d'aucune certification professionnelle. C'est pourquoi Asquapro (Association pour la qualité de projection des mortiers et bétons) mobilise aujourd'hui les entreprises afin de lancer un certificat professionnel délivré aux entreprises et aux salariés.

Cette association qui regroupe des maîtres d'ouvrage, des maîtres d'oeuvre, des laboratoires et bureaux d'études, a lancé plusieurs pistes de travail. « Nous voudrions, insiste Guy Rivallain, président d'Asquapro, que les maîtres d'ouvrage exigent une certification professionnelle dès la rédaction des marchés. Cela obligerait les entreprises à former leurs salariés. »

Gains en termes de sécurité et d'économies

La formation de porte-lance existe déjà : près de 700 opérateurs ont déjà été formés et diplômés lors de stages de quinze jours tenus depuis 1988 au centre de forma- tion professionnelle (CPO) de Hanches en Eure-et-Loir.

« Cette formation est capitale, explique Claude Resse, responsable de la formation, notamment en termes de sécurité et d'économies. Un porte-lance bien formé ne ..gâchera'' que 30 à 40 % du béton projeté, s'il est mal formé cela peut monter à 50 % et même 80 % pour les travaux de plafond. »

S'inspirant de l'université de Laval au Québec, Asquapro a mis au point un essai de certification avec une caisse ferraillée où les opérateurs doivent réaliser leur projection, l'objectif étant en particulier de réduire « l'effet d'ombre » et de bien enrober les armatures sans créer de vide. Cette certification touchera dans un premier temps les opérateurs manuels (environ 700) et, dans un second temps, les conducteurs de robots utilisés pour les grands travaux.

Cette certification prendra la forme d'un label Asquapro délivré après test de certification, vérification des compétences des opérateurs et questionnaire détaillé.

Pour Guy Rivallain, cette démarche est « bénéfique pour tous, pour les salariés, pour les entreprises et pour les maîtres d'ouvrage. C'est pourquoi elle doit s'imposer très vite ».

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil