En direct

Passage du feu : le béton de chanvre relève le défi haut la main
Vue de la paroi en béton de chanvre après plus d'une heure de feu - © AL

Passage du feu : le béton de chanvre relève le défi haut la main

Amélie Luquain |  le 27/01/2021  |  France Béton de chanvreMatériaux biosourcésCeribArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Matériaux de construction
France
Béton de chanvre
Matériaux biosourcés
Cerib
Artisans
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Le matériau a passé avec succès l’essai Lepir. C’est désormais prouvé, il empêche la propagation du feu par les façades pendant au moins une heure. 

Déjà, en juillet dernier, le béton de chanvre, qui mêle chaux et chènevotte, a prouvé qu’il pouvait résister quatre heures à des températures atteignant 1200°C. D’où l’obtention d’un classement EI240, attestant d’un très bon comportement de résistance au feu en termes d'étanchéité aux flammes et au gaz (valeur E) et d'isolation thermique (valeur I), le tout pendant 240 minutes.

Sur le même sujet Béton végétal : le chanvre prouve sa résistance au feu

Cette fois ci, dans le cadre d’un essai Local expérimental pour incendie réel à deux niveaux (Lepir 2), le prototype de façade en béton de chanvre de 30 cm d'épaisseur, de 5,75 m de large et 6,55 m de haut, avec une ossature bois noyée et une finition extérieure avec un enduit chaux-sable a été soumis à un feu violent pendant une heure. L’ensemble a été déclaré conforme à la réglementation applicable vis-à-vis de la non-propagation du feu par les façades pour une durée de 60 minutes.

Sur le même sujet Résistance au feu : le béton de chanvre en test

Analyse du comportement de la façade en termes de propagation des flammes

Les 125 thermocouples répartis sur et dans la façade ont relevé des températures atteignant 1050 °C dans les panaches de flammes et 1100 °C dans la chambre de feu après 36 minutes. « Malgré cette sollicitation intense, le béton de chanvre et l’enduit ont prouvé leur rôle d’écran de protection thermique de l’ossature bois, puisque celle-ci n’a pas dépassé les 100 °C », assure Christophe Tessier, directeur du Centre d’essais au feu du Cerib.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Passage du feu : le béton de chanvre relève le défi haut la main

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Traité d'évaluation des fonds de commerce

Traité d'évaluation des fonds de commerce

Date de parution : 02/2021

Voir

Guide de la flexibilité de l'organisation et de l'environnement de travail

Guide de la flexibilité de l'organisation et de l'environnement de travail

Date de parution : 02/2021

Voir

Concevoir et construire un immeuble de bureaux

Concevoir et construire un immeuble de bureaux

Date de parution : 02/2021

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil