Le 20e rapport sur le mal-logement de la Fondation Abbé Pierre remis à François Hollande
Patrick Doutreligne, délégué général de la Fondation Abbé Pierre et Dominique Jeanningros, administrateur, ont remis le 2 février 2015 à François Hollande et Sylvia Pinel le 20e rapport sur l'état du mal-logement. A g., Ch. Robert, futur DG - © © Présidence de la République

Le 20e rapport sur le mal-logement de la Fondation Abbé Pierre remis à François Hollande

A.P. |  le 02/02/2015  |  France entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
France entière
Valider

Le Président de la République a reçu les représentants de la Fondation Abbé-Pierre pour la remise du 20ème rapport sur l’état du mal-logement en France, en présence de la ministre du Logement, Sylvia Pinel. Il a annoncé le lancement d'un plan triennal pour l'hébergement et l'accès au logement des plus démunis.

Le rapport de la Fondation Abbé Pierre sur l'état du mal-logement, qui est rendu public mardi 3 février, est devenu une référence auprès des acteurs de l'hébergement des sans-abri et des plus pauvres. Chaque année, il présente les chiffres du mal-logement et revient sur la politique du logement dans l'année écoulée.

Le président de la République, qui a reçu les représentants de la Fondation Abbé Pierre lundi 2 février en présence de la ministre du Logement Sylvia Pinel, a demandé à cette dernière de "présenter un plan triennal pour l'hébergement et l'accès au logement des plus démunis, que la République se doit d'accueillir dans des conditions dignes".

Ce plan "ambitieux", qui sera dévoilé mardi lors de la présentation officielle du rapport de la Fondation Abbé Pierre, vise notamment à résorber le nombre de nuitées hôtelières, en proposant aux sans-abri des solutions plus pérennes.

Plan triennal

Ce plan que la présidence de la République qualifie "d'ambitieux" reposera sur 3 principes :

1) Réorienter progressivement les moyens destinés à l’urgence vers des solutions d’hébergement plus pérennes, avec une priorité donnée à l’accès au logement.

2) Proposer des hébergements alternatifs à 6 000 demandeurs d’asiles actuellement accueillis à l’hôtel.

3) Proposer un accompagnement social renforcé à l’ensemble des familles provisoirement hébergées à l’hôtel.

Le ministère du Logement chiffre à 40.000 le nombre de nuitées hôtelières recensées chaque soir en 2014. Rien que sur Paris et la petite couronne, le Samu social de Paris héberge chaque soir plus de 29.500 personnes sans abri, dont une majorité de familles. "On arrive à saturation", répète régulièrement son directeur Eric Pliez.

Les nuitées hôtelières coûtent cher, environ 170 millions par an pour le Samu social de Paris.

L'Elysée a enfin rappelé les engagements pris pour le développement du logement social notamment au travers du nouvel Agenda HLM pour 2015-2018 entre l’Etat et l’Union sociale pour l’habitat (USH) : construire 120 000 logements HLM par an, créer 5 000 logements par an à très bas niveau de loyer et créer 10 000 logements adaptés ; réhabiliter 100.000 logements par an.

Commentaires

Le 20e rapport sur le mal-logement de la Fondation Abbé Pierre remis à François Hollande

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur