En direct

LCA industrialise la construction à ossature bois

Fabienne Proux |  le 11/05/2012  |  ImmobilierCollectivités localesParisVendéeInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Collectivités locales
Paris
Vendée
International
France entière
Gros œuvre
Ossature
Hygiène
Bois
Valider
Vendée -

Pour acquérir une dimension industrielle, Les charpentiers de l’Atlantique (LCA), spécialiste des constructions à ossature bois essentiellement pour les bâtiments spécialisés (HLM, maisons de retraite, centres de loisirs), a investi 800 000 euros dans l’agrandissement de ses ateliers et l’achat de matériel. Un financement réalisé avec l’appui du dispositif de capital investissement k@Vendée à hauteur de 140 000 euros et des prêts bancaires. « Cette évolution était indispensable pour capter de plus gros marchés », explique Karine Bouhier, la dirigeante de LCA, filiale du groupe Bonnin Charbonneau basée à la Boissière-de-Montaigu. « L’apport de k@Vendée nous a permis de préserver notre trésorerie. » Cet outil financier conçu par la CCI de Vendée et l’Union des industries métallurgiques de Vendée présente un double avantage : renforcer les fonds propres des entreprises pour financer leurs projets et permettre aux contribuables assujettis à l’ISF de défiscaliser 50 % du montant qu’ils investissent au capital d’une PME. Depuis sa création en 2009, k@Vendée a investi 3,4 millions d’euros dans 26 entreprises issues à 40 % de la métallurgie et 25 % du bâtiment, soit 126 000 euros en moyenne par PME-PMI.

Deux projets d’envergure

L’option s’est avérée payante pour LCA puisque dès 2011, son chiffre d’affaires a bondi à 5,1 millions d’euros contre 3,4 millions en 2010. En dopant ses équipements, la PME de 32 salariés a remporté deux appels d’offres d’envergure : la réalisation du plancher de 3 000 m 2 et de la charpente des anciens locaux de la cristallerie Baccarat à Paris transformés en bureau (1,4 million d’euros) et la construction d’un foyer d’accueil médicalisé pour l’EPSMS Henri-Simon à Challans (1 million d’euros). Sous maîtrise d’œuvre d’Ad’hoc architecture, cet établissement comprend quatre bâtiments disposés autour d’une cour centrale pour lequel LCA fournit les murs en ossature bois et les caissons de toiture. « L’innovation dans ce projet tient à la préfabrication intégrale en atelier des 60 caissons, qui sont livrés sur le chantier prêts à poser, indique Christophe Bonnin, P-DG de LCA. Ils sont composés d’une dalle résistante à l’humidité, d’un isolant, d’un pare-vapeur, d’un écran de sous-toiture agraphé permettant de mettre rapidement le bâtiment hors d’eau et d’une charpente avec des poutres en I Inopanne de France Poutre. » Le principal avantage du procédé tient à la rapidité de fabrication et de montage sur site.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur