En direct

Laurent Cisneros met du vin dans le gaz

le 08/08/2014  |  Politique socialeProduits et matérielsBâtimentEquipementEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Politique sociale
Produits et matériels
Bâtiment
Equipement
Energie
Charente
Alpes-Maritimes
Gironde
Europe
Technique
Valider
(5/7) -

Footballeur, puis spécialiste des systèmes de chauffage, Laurent Cisneros rachète le château de Rouillac en 2009. Dans les terres de Graves, l’entrepreneur a su faire sa place dans le monde du Bordeaux.

La vigne occupe désormais 80 % de l’agenda surchargé de Laurent Cisneros, propriétaire depuis 2010 à Canéjan (Gironde) du château de Rouillac, un domaine situé au cœur du vignoble de Pessac-Léognan qu’il a profondément restructuré et placé en agriculture raisonnée. Le reste de son temps, cet ex-footballeur de l’AS Cannes, dirige à Angoulême Noveha et ECC (Energie, chauffage, confort), respectivement entreprise générale de second œuvre et structure spécialisée en maintenance et installations de systèmes de chauffage multi-énergies. Dans ses vignes, comme sur ses chantiers, l’ancien avant-centre est attaché à la complémentarité des hommes et sait reconnaître les compétences. « Dans la viticulture comme dans le bâtiment, l’homme est au centre de tout, c’est lui qui détermine la qualité du travail. Dans les deux cas, le savoir-faire repose sur des fondamentaux ancestraux et on ressent la fierté du travail accompli », estime-t-il.

Fils d’un père immigré espagnol, Laurent grandira dans le Sud-Ouest avant de tenter sa chance dans le football en 1989 mais, très vite, il doit renoncer à sa carrière sportive. Armé d’un BTS d’action commerciale, il intègre alors l’entreprise familiale DGS (Dépann’gaz Services). « Je me suis formé à l’Afpa, développé les énergies renouvelables et le service après-vente auprès des particuliers, et me suis engagé à 26 ans au sein du CJD (Centre des jeunes dirigeants) », raconte-t-il. En 2000, seul aux commandes de DGS, il développe la PME, créant 8 agences et près de 70 emplois. Il fonde en parallèle Noveha. « Le modèle économique fonctionnait. J’envisageais une couverture nationale », poursuit-il.

Ambassadeur international du Pessac-Léognan

A ce moment, le leader européen des chaudières propose de racheter DGS. Laurent Cisneros refuse d’abord. Puis, il a le coup de foudre pour le château de Rouillac. Il veut relever le défi de remettre à flot une propriété en difficulté. L’ancienne demeure du baron Haussmann abrite une chartreuse, un vignoble et des écuries sur un domaine de 36 hectares. Pour des cavaliers comme sa fille aînée et lui, on ne peut rêver mieux.
En s’installant dans le Bordelais, Laurent renoue avec une tradition familiale. Son arrière-grand-père cultivait, au début du XXe siècle, une vigne entre Tolède et Madrid où la famille possède toujours deux hectares qu’un jour ou l’autre, il faudrait retravailler. Laurent Cisneros le fera sûrement.
Pour l’heure, le jeune viticulteur a toujours la fibre du BTP. Elle l’a conduit à conserver Noveha et à racheter, en 2012, une entreprise de maintenance devenue ECC. « Ce n’était pas une nécessité économique, mais fédérer, manager des hommes qui ont compris les enjeux, cela m’intéresse toujours », souligne-t-il. Le monde feutré des viticulteurs a su reconnaître, dans le bâtisseur, un dynamique développeur puisque Laurent Cisneros est aujourd’hui chargé de promouvoir le Pessac-Léognan à l’international. « Le sport m’a donné la culture de l’effort et de la performance. Le réveil du château de Rouillac fait partie des défis que je me suis lancés. Il faut savoir utiliser son énergie à bon escient », commente l’homme pressé.
n Christiane Wanaverbecq

PHOTO - 802235.BR.jpg
PHOTO - 802235.BR.jpg - © Rodolphe ESCHER/Le Moniteur
VIGNOBLE

Appellation : Pessac-Léognan
Superficie : 24 hectares
Cépages : Cabernet-Sauvignon, Merlot, Sauvignon blanc, Sémillon, Sauvignon gris
Production : 140 000 bouteilles
Prix : de 15 à 30 euros

ENTREPRISE

Raison sociale : Noveha et ECC
Localisation : Angoulême (Charente)
Spécialité : rénovation en second œuvre-maintenance, installations génie climatique
Nombre de salariés : 5 chez Noveha, 15 chez ECC
Chiffre d’affaires : 2,5 millions d’euros

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 07/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur