En direct

LANGUEDOC-ROUSSILLON Nouvelle donne pour la compagnie BRL

le 14/08/1998  |  France Collectivités localesSEMEuropeEtat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Collectivités locales
SEM
Europe
Etat
Valider

Audit de la situation financière avant la fin de l'année.

Conséquence des élections régionales et cantonales : le président du conseil de surveillance de BRL (Compagnie nationale d'aménagement de la région du Bas-Rhône et du Languedoc) n'est plus le président du conseil régional, Jacques Blanc, mais un des quatre présidents de conseil général socialiste en Languedoc-Roussillon, le Gardois Alain Journet.

Les actionnaires publics (région et départements) ou privés (Saur, Caisse des dépôts, Crédit agricole) souhaitent que BRL ne soit pas ébranlée par cette succession. Mais c'est bien une nouvelle donne qui résulte de ce changement, même si, pour l'heure, le président du directoire, Jean-Louis Blanc, garde ses fonctions. Sur proposition d'Alain Journet, le conseil de surveillance a décidé de lancer une consultation pour choisir le cabinet chargé de l'audit sur la situation financière de la compagnie. D'ici à la fin de l'année, il doit notamment analyser les relations financières et juridiques entre la société mère et ses filiales. Même si BRL a évité le dépôt de bilan en 1992, sa situation reste fragile, avec un endettement évalué à 400 millions de francs pour un chiffre d'affaires de 410 millions en 1997 (376 millions en 1996).

Un nouveau vice-président, Alain Bauda, conseiller général de Castelnaudary et spécialiste des questions hydrauliques, va assister Alain Journet dans cet état des lieux.

Au-delà, la vocation de BRL est en question. Alain Journet souhaite ainsi que la compagnie « relance ses actions d'aménagement régional, quelque peu délaissées, sans pour autant abandonner ses interventions extérieures ». L'avenir de BRL passe visiblement aussi par la réalisation du grand projet d'aqueduc Rhône-Catalogne. Les préparatifs techniques, juridiques et financiers de l'opération progressent (« Le Moniteur » du 20 février 1998).

Avancée notable : la généralité de Catalogne a décidé officiellement de retenir cette solution pour subvenir aux besoins en eau domestique, et a demandé au gouvernement espagnol d'engager les pourparlers avec l'Etat français afin d'établir le nécessaire traité franco-espagnol.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil