En direct

Evénement

LANGUEDOC-ROUSSILLON MONTPELLIER Les promoteurs posent un pied prudent dans l'individuel

le 26/09/1997  |  France entièreMaison individuelleLogementHéraultAlpes-Maritimes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Maison individuelle
Logement
Hérault
Alpes-Maritimes
Immobilier
Valider

La ville de Montpellier a délibérément choisi de donner la priorité au logement collectif, renvoyant l'individuel en périphérie. Aujourd'hui, sa position s'assouplit, tandis que la demande en maisons individuelles s'accroît. Aussi, plusieurs promoteurs, qui tiennent le haut du pavé à Montpellier, commencent, prudemment, à poser le pied sur ce marché.

Ainsi STIM-Bâtir (Bouygues Immobilier) : « Nous voulons rééquilibrer notre activité entre le collectif et l'individuel, comme c'est le cas à Aix et à Nice où l'individuel représente 20 % de nos ventes », annonce le directeur régional, Marc Séchaud, en rappelant qu'autrefois Bâtir était une grande marque de maisons individuelles. STIM-Bâtir a réalisé une première opération, « Les Jardins de Marianne », trente maisons sur des terrains de 250 à 300 m2, vendues rapidement de 850 000 à 950 000 F. Elle en prépare une deuxième, « Le Hameau de Costebelle », sur la ZAC Blaise-Pascal : dix villas comprenant chacune un logement en rez-de-chaussée avec un jardin et un logement au premier étage avec une terrasse de 30 m2.

Pour Marc Séchaud, le principal problème est la réalisation de l'opération : « Nous avons du mal à gérer la production. Je n'ai qu'un directeur technique qui ne peut pas suivre le chantier en permanence. Il le faudrait, en raison de la faible qualité des artisans auxquels nous faisons appel, après avoir choisi la solution parpaing plutôt que béton. C'est un métier différent, pour des petites structures dont le responsable est sur le terrain ». Cependant, Marc Séchaud reste convaincu que l'individuel est un marché important pour les prochaines années.

Un autre promoteur montpelliérain, Pragma, envisage aussi de s'engager dans cette voie : « Si nous passons à l'acte, ce sera sous une autre enseigne », précise Michel Troncin. « Nous présenterons quatre ou cinq modèles d'un style architectural plus contemporain que les produits actuels, avec pour objectif la construction de 25 maisons par an à Montpellier et dans sa périphérie. »

PHOTO

«Les jardins de Marianne» à Montpellier, réalisés par STIM-Bâtir.

Cet article fait partie du dossier

MAISON INDIVIDUELLE

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur