En direct

Landes Les chantiers de résidences de loisirs se multiplient

THIERRY GIRONDE |  le 25/06/1999  |  Collectivités localesArchitectureAménagement

Le Club Med et Pierre et Vacances font des émules. Mises en chantier en hausse de 24 % dans le sud du département.

Le bâtiment se porte bien dans le sud des Landes. Ainsi, selon la direction régionale de l'équipement, les mises en chantier ont progressé de 24 % en 1998 sur le périmètre Soustons/Saint-Martin-de-Seignanx. Et l'implantation du Club Méditerranée à Moliets devrait doper cette conjoncture favorable. En effet, un complexe touristique de 1 400 lits verra bientôt le jour sur un terrain de 10 ha, sur la zone d'aménagement concerté de la commune. L'investissement représente une somme de 160 millions de francs, hors taxes.

D'autres investisseurs nationaux ont également choisi de s'implanter sur Moliets. C'est le cas de Pierre et Vacances qui achève son quatrième village, rue Nicolas-Brémontier. Les 160 maisons prévues au programme sont déjà toutes commercialisées avant même la livraison (imminente) de la première tranche. Le reste suivra en juillet 2000.

La présence de ces poids lourds a eu un effet d'entraînement sur des entrepreneurs plus modestes, comme en témoigne la réalisation de la résidence « Bleu Océan » sur la ZAC de Moliets (voir encadré ci-contre). Les raisons de l'engouement des professionnels ? « La clémence du climat, la beauté des sites et la qualité de l'environnement expliquent en partie la forte demande pour le locatif saisonnier », confie Loïc Idoux, responsable de la commercialisation du site Pierre et Vacances de Moliets.

Le secteur est bien desservi par les grands axes de communication que sont l'A63 vers Bayonne et l'A64 vers Pau. Il bénéficie de la présence d'équipements de qualité comme le nouveau parc aquatique de Seignosse ou le centre d'entraînement de la Fédération française de golf basé à Moliets. De plus, les infrastructures du district BAB (Bayonne-Anglet-Biarritz) ne sont pas très éloignées. Mais l'argument majeur, c'est l'espace.

Des opportunités à moins de 300 francs le mètre carré. Loin d'être saturé comme les rivages de Méditerranée, le littoral landais offre encore de nombreuses opportunités. Et, même si la loi « littoral » de 1986 restreint les possibilités d'urbanisation, elle ne s'applique pas aux activités exigeant la proximité de la mer. D'où le succès des zones pavillonnaires « les pieds dans l'eau », notamment sur la ZAC de Port-d'Albret sud par exemple. Le prix du foncier est également un argument décisif. Ici, il est raisonnable. « A Soustons, le prix des lots communaux avoisine les 207 francs du mètre carré », confie Jean-Luc Delpuech, secrétaire général de cette commune de 6 200 habitants qui s'apprête à accueillir deux projets de construction d'ensembles touristiques.

A quelques encablures, la petite commune de Messanges (656 habitants) abrite une ZAC de 250 lots et trois lotissements privés de 140 lots en cours d'achèvement. 90 % des constructions sont des résidences secondaires. Et, même si les prix au m2 varient entre 250 et 300 francs, ils restent très abordables pour un investisseur privé.

Commentaires

Landes Les chantiers de résidences de loisirs se multiplient

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur