En direct

« Lancer une plate-forme d'open data du foncier »

Propos recueillis par Nohmana Khalid |  le 19/05/2017  |  ConjonctureTechniqueBâtimentFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Technique
Bâtiment
France entière
Valider
Entretien avec Marc Kaszynski, président du Laboratoire d'initiatives foncières et territoriales innovantes (Lifti). -

Le Lifti, jeune centre de ressources, cherche à ouvrir les données sur les mutations foncières aux entreprises pour éclairer leurs investissements.

M - Pourquoi avoir créé le Lifti ?

Les acteurs publics et privés ont besoin aujourd'hui d'un centre de ressources sur les questions foncières appréhendées dans toutes les dimensions du développement durable.

En qualité d'expert en aménagement du territoire, spécialisé dans le recyclage foncier des friches industrielles et des sites pollués, j'ai créé en 2017 le Laboratoire d'initiatives foncières et territoriales innovantes (Lifti) - en collaboration avec l'aménageur-constructeur et bailleur social Vilogia, le promoteur du groupe Ramery, Préam Immobilier, le cabinet DS Avocats et M Frédéric Roussel, notaire. Le Lifti est un fonds de dotations constitué de partenaires privés dont notamment EGF-BTP, Systra Foncier et Adéquation (institut d'observation des marchés immobiliers). Il est ouvert à d'autres.

M - Que peut apporter le Lifti aux acteurs privés ?

Notre groupe de travail sur l' open data du foncier vise à développer la connaissance sur les marchés immobilier et foncier. Nous souhaitons ouvrir effectivement aux professionnels privés de l'immobilier l'accès au service « Demande de valeurs foncières » (DVF) du ministère des Finances, qui recense avec exhaustivité les mutations foncières et immobilières de chaque territoire, et lancer une plate-forme d' open data du foncier.

Composé uniquement d'organismes publics, le Groupe national « Demande de valeurs foncières » (Gn DVF) s'est attelé à l'ouverture des données foncières et immobilières de la Direction générale des finances publiques. Le Lifti souhaite aller plus loin en élargissant cette ouverture en direction du privé. Nous allons accompagner l'émergence d'outils numériques pour améliorer leurs choix d'investissements en articulant, par exemple, ces données avec le géoréférencement des entreprises. Les acteurs pourront ainsi mieux appréhender les dynamiques des territoires qu'ils visent pour leurs activités.

Par ailleurs, le Lifti assistera le Gn DVF pour échanger sur les expériences des usagers du service DVF, et mobilisera de l'ingénierie privée spécialisée dans le traitement de la donnée immobilière et territoriale.

M - La sphère publique est-elle aussi concernée ?

La donnée peut éclairer les politiques d'aménagement et permettre aux territoires de se comparer entre eux. Par exemple, l'établissement public foncier (EPF) du Nord-Pas-de-Calais, que j'ai dirigé pendant vingt ans, a utilisé le service DVF. L'exploitation de ces données lui a permis de dresser ce bilan local : en moyenne, 58 000 mutations actées par an, équivalant à 9 milliards d'euros de transactions, soit 10 % du PIB de la région.

M - Le Lifti phosphore aussi sur le recyclage des friches…

Aujourd'hui, penser la ville durable, c'est penser la ville recyclable. Le Lifti souhaite sensibiliser les propriétaires à des stratégies économes en foncier et mettre en appétit aménageurs et promoteurs pour intervenir sur les friches. Il faut surtout rassurer les détenteurs de friches sur le fait que les transferts de responsabilités pour la remise en état de sites industriels pollués, via le mécanisme « du tiers demandeur », ne se retournent pas de façon disproportionnée contre eux en cas de défaillance de l'aménageur ou du promoteur tiers. Un groupe de travail planche sur l'identification de gisements de friches à recycler et un autre sur le modèle économique de ces dernières. Un troisième réfléchit à l'opportunité de créer un statut juridique propre aux friches - aujourd'hui inexistant - pour en faciliter le réemploi.

PHOTO - 7324_464229_k2_k1_1138160.jpg
PHOTO - 7324_464229_k2_k1_1138160.jpg - © SAMUEL DHOTE / LE MONITEUR

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur