Bâtiment

Laine de bois et panneaux photovoltaïques pour produits bio

La « Biocoop » d’Epône dans les Yvelines ouvrira bientôt ses portes au public pour vendre ses produits issus de l’agriculture biologique. Le projet a été guidé par la recherche d’une performance énergétique globale, tant en termes de construction (énergie grise des matériaux) que de fonctionnement (besoins en énergie).

Ouvertures du bâtiment orientées au sud et équipés de pare-soleil, ventilation naturelle, façades isolées avec 26 cm de laine de bois …. le bâtiment commercial de 1400 m² de surface utile qui accueillera le magasin de produits issus de l’agriculture biologique, des bureaux, un restaurant et une librairie vise un besoin de chauffage inférieur à 18 kWh par m² par an et moins de 80kWh d’énergie primaire pour les 5 postes pris en compte par la réglementation thermique. Le choix de ne chauffer le magasin qu’au niveau des caisses enregistreuses permet aussi d’atteindre ce niveau BBC.
Assistant du maître d’ouvrage, l’entreprise de conseil et ingénierie « Inddigo » qui a notamment réalisé l’étude bioclimatique, et calculé l’empreinte carbone, s’est rendu compte lors de la simulation thermique dynamique que le poste de consommation principal était le chauffage de l’eau du restaurant. Il a donc été décidé de préchauffer l’eau chaude du restaurant grâce à la récupération des calories produites par le fonctionnement des installations de froid du magasin.

Toiture photovoltaïque financée par des franciliens des Yvelines

La toiture du bâtiment qui n’est pas végétalisée accueille 420m² de panneaux photovoltaïques, permettant ainsi la production annuelle d’environ 60 000 kWh qui seront revendus à EDF. La toiture photovoltaïque a été intégrée au projet dès le départ, l’architecte l’ayant dans son cahier des charges. Faiseur et maître d’ouvrage exploitant de la toiture photovoltaïque, la société « Energie partagée » dont la mission principale consiste à collecter l’épargne de particuliers, associations ou PME souhaitant investir dans un projet d’énergie renouvelable. A l’heure des turbulences qui touchent les acteurs du photovoltaïque en France, chargé de mission chez « Energie partagée », Philippe Vachette précise qu’ « il s’agit sûrement là d’un des derniers projets photovoltaïques que la société mettra en place. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X