Lafarge en Syrie : Michel Sapin veut des condamnations
Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances - © © NK

Lafarge en Syrie : Michel Sapin veut des condamnations

le 25/04/2017  |  EtatIndustrieInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Etat
Industrie
International
Valider

Le ministre de l'Economie et des Finances a estimé mardi 25 avril que les responsables du groupe LafargeHolcim, mis en cause pour avoir indirectement financé des groupes armés devaient être "condamnés".

Selon une enquête du journal Le Monde publiée en juin 2016, Lafarge avait missionné un intermédiaire pour obtenir de l'organisation jihadiste État Islamique (EI) des laissez-passer pour ses employés aux checkpoints et continuer ainsi à faire tourner sa cimenterie syrienne de Jalabiya (à 150 kilomètres au nord-est d’Alep) dans laquelle le groupe avait investi environ 680 millions de dollars. Suite à ces révélations, une enquête judiciaire avait été ouverte en octobre dernier après une plainte du ministère de l'Economie.

Interrogé sur la chaîne CNews mardi 25 avril, le ministre de l'Economie, Michel Sapin a rappelé : "Tout financement de cette nature doit être poursuivi et ses responsables, quels qu'ils soient, condamnés". "Si mon administration a saisi la justice, c'est bien parce que ce n'est pas supportable, même si localement ce doit être compliqué pour ceux qui ont la responsabilité d'une cimenterie dans un monde aussi violent", a-t-il ajouté. "Ce n'est pas acceptable que l'on cherche à transiger avec un mouvement terroriste. En transigeant, on donne de l'argent et en donnant de l'argent, on finance".

De son côté LafargeHolcim a diligenté une enquête interne au terme de laquelle il a reconnu que des mesures "inacceptables" avaient été prises pour permettre à un site de continuer à fonctionner dans ce pays déchiré par la guerre civile. Des erreurs de jugement "significatives", contrevenant au code de conduite de l'entreprise, ont été commises, a admis le groupe qui a toutefois estimé que le directeur général Eric Olsen, qui a confirmé sa démission lundi 24 avril, était hors de cause.

Commentaires

Lafarge en Syrie : Michel Sapin veut des condamnations

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur