En direct

Lafarge devient le 1er cimentier du bassin méditerranéen

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 10/12/2007  |  NégoceInternational (hors U.E)Industrie

C’est une importante étape dans la stratégie du PDG de Lafarge, Bruno Lafont dont l’un des axes principaux est le ciment dans les pays émergents. Le groupe français vient de racheter l’égyptien Orascom Cement. Celui-ci est numéro 1 sur les marchés clés d’Egypte, d’Algérie, des Emirats Arabes Unis et d’Irak, et détient des positions stratégiques dans d’autres marchés en croissance de la région : Arabie Saoudite, Syrie, Turquie. Orascom Cement est également implanté dans plusieurs marchés à fort potentiel d’Afrique et d’Asie comme l’Afrique du Sud, le Nigéria, le Pakistan et laCorée du Nord.
L’opération coûtera 8,8 milliards d’euros à Lafarge et sera financée à hauteur de 6 milliards d'euros par la dette, et par une "augmentation de capital réservée de 22,5 millions d'actions au prix de 125 euros par action " à Nassef Sawiris le propriétaire d’Orascom qui du coup devient le 2ème actionnaire de Lafarge derrière Albert Frère (voir encadré).

"Orascom Cement dispose de 10 usines récentes ou neuves, très efficaces et à bas coûts de production, d’une capacité de production de 35 millions de tonnes à fin 2008", explique-t-on chez Lafarge. "Plusieurs usines sont en cours de construction, qui porteront ses capacités totales à 45 millions de tonnes en 2010".

Le chiffre d’affaires et l’EBITDA d’Orascom Cement sont estimés pour 2008 respectivement de 2,6 Mds$ et 1,3 Md$. Selon Lafarge, sur la période 2007-2010, le chiffre d’affaires devrait croître de 30% par an et l’EBITDA de 33% par an. La marge opérationnelle devrait être supérieure à 40% en 2008 et le taux de transformation d’EBITDA en Cash Flow supérieur à 90%, en raison notamment d’une situation fiscale très favorable.

Avec Orascom Cement, Lafarge pénètre des marchés en forte croissance, très rentables et à fort potentiel. Les positions géographiques d’Orascom Cement sont parfaitement complémentaires du portefeuille actuel de marchés émergents de Lafarge, et se situent au cœur de son dispositif géographique. Lafarge prend donc une longueur d’avance dans les marchés émergents, avec une présence dans toutes les régions en forte croissance du monde. Au total, avec cette acquisition et le programme de construction de 45 millions de tonnes actuellement mis en œuvre par Lafarge, ce sont 90 millions de tonnes de capacités supplémentaires, situées essentiellement dans les marchés émergents, qui vont venir compléter le dispositif.
Enfin, les positions d’Orascom Cement constitue une plateforme pour le développement des activités Granulats & Béton de Lafarge dans cette région.

Thierry Devige-Stewart

Commentaires

Lafarge devient le 1er cimentier du bassin méditerranéen

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur