Le moniteur
Lafarge affiche sa solidité financière avant son mariage avec Holcim
Bruno Lafont, p-dg. de Lafarge - © © Lafarge

Lafarge affiche sa solidité financière avant son mariage avec Holcim

Elodie Vallerey |  le 18/02/2015  |  Produits et matérielsIndustrie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Produits et matériels
Industrie
Valider

Le groupe français de matériaux de construction Lafarge a voulu démontrer son optimisme lors de la publication de ses résultats annuels, le 18 février, à l'approche de sa fusion avec Holcim.

A quatre mois de sa fusion avec le cimentier suisse Holcim, Lafarge montre ses muscles. Car si le mariage des deux poids lourds des matériaux de construction se veut d’égal à égal sur le papier, chacun des deux "fiancés" se voit contraint de prouver la valeur de sa dot.

Le 18 février, quelques jours avant son « toujours concurrent » Holcim, Lafarge a donc présenté son bilan financier pour 2014. A première vue, les chiffres clés du rapport d’activité du groupe peuvent inquiéter : un chiffre d’affaires en baisse de 2% à 12,843 milliards d'euros, un bénéfice net divisé par quatre à 143 millions d'euros (contre 601 en 2013) et un Ebitda en recul de 3% à 2,721 milliards.

Au quatrième trimestre 2014, le groupe a été contraint de comptabiliser pour 385 millions d'euros de dépréciations d’actifs en raison des situations complexes en Syrie (arrêt des activités à partir de la mi-septembre) et en Irak (difficultés logistiques pour le transport du ciment).

Un an d'avance dans la réduction des coûts

Des résultats en-deça des attentes que le PDG Bruno Lafont a relativisé lors d’une conférence de presse en martelant que les dépréciations sont « strictement comptables et non cash ». « Après retraitement des éléments non récurrents, le résultat net est en hausse de 10% », avance le dirigeant. A base comparable, le chiffre d’affaires de Lafarge a ainsi progressé de 3% entre 2013 et 2014 et l’Ebitda de 5%. De quoi rassurer les marchés avant la finalisation de la fusion avec Holcim d’ici le mois de juin.

En parallèle de la croissance de l’activité, la politique de réduction des coûts lancée en 2012 par Lafarge semble avoir porté ses fruits. « Le groupe a atteint son objectif en matière d’innovation et de réduction des coûts avec un an d’avance », annonce Bruno Lafont. 370 millions d'euros d'économies ont ainsi été réalisés sur 2014 sur les coûts, et 230 millions d'euros d'Ebitda ont été gagnés grâce aux différentes actions d'innovation menées.

Optimisme pour 2015 avant la fusion

Alors que les Etats-Unis et les marchés émergents continuent de porter la croissance du groupe, la France continue de peser sur ses résultats. Les ventes de ciment, de granulats et de béton prêt à l’emploi y ont respectivement baissé de 6%, 4% et 7% par rapport à 2013. Pour autant, Bruno Lafont s’est refusé à tout « discours catastrophiste » sur le marché français. « Les réformes en cours, la reprise du marché de l’immobilier, la baisse de l’euro et les mesures prises par la Banque centrale européenne sont des signes positifs pour les années à venir », a-t-il analysé. Une nouvelle baisse, « légère », de la demande de ciment en France, est tout de même anticipée pour cette année.

De manière plus globale, Lafarge formule des prévisions optimistes pour 2015. "Le groupe est aujourd'hui très bien positionné pour bénéficier de la reprise sur tous ses marchés, dans un environnement économique qui, tout en restant volatil, sera plus favorable en 2015", anticipe Bruno Lafont, avec une croissance globale de la demande de ciment comprise entre 2% et 5% sur ses marchés.

Lafarge ne veut surtout pas gâcher son mariage avec Holcim en ayant l’image du chasseur de dot…

Commentaires

Lafarge affiche sa solidité financière avant son mariage avec Holcim

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur