En direct

La ville replonge dans les eaux thermales
La nouvelle façade noire, aux lignes horizontales, répondra aux colonnades blanches de l’édifice historique. - © ANNE DEMIANS

La ville replonge dans les eaux thermales

Philippe Bohlinger |  le 21/09/2018  |  DSPTravaux d'extensionCollectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

DSP
Travaux d'extension
Bâtiment
Collectivités locales
Valider

Nancy -

L'ambition de Nancy de renouer avec son passé thermal a mûri pendant dix ans. Elle s'est concrétisée en juillet, par l'attribution au groupe Valvital d'une délégation de service public concessive portant sur la conception, la construction et l'exploitation pendant trente ans du futur complexe de la préfecture de Meurthe-et-Moselle.

Rafraîchissement du bâtiment de 1909. Le programme d'investissements se monte à 97,9 M€ HT, soutenus à hauteur de 25 M€ par la métropole du Grand Nancy et la région Grand Est. Quelque 20 000 m2 de surface de plancher seront aménagés à partir du patrimoine façonné au début du XXe siècle par l'architecte Louis Lanternier. Au centre de ce « Grand Nancy Thermal », le bâtiment de 1909 bénéficiera du rafraîchissement nécessaire à sa transformation en un pôle bien-être (spa, hammam, etc. ). Ses façades, sa structure béton, ses décors intérieurs, son dôme et sa couverture seront restaurés.

L'édifice va bénéficier en parallèle d'une extension contemporaine en miroir afin d'accueillir les thermes proprement dits et un hôtel réservé aux curistes. La nouvelle façade, où domineront la couleur noire et les lignes horizontales, répondra, comme en négatif, au blanc et aux colonnades de l'édifice historique. Cette conception est le fruit du travail des architectes Anne Démians et Chabanne & Partenaires, associés au groupement Valvital avec Bouygues Bâtiment Nord-Est et Linkcity (groupe Bouygues Construction).

Esplanade paysagère. Au nord, la piscine de plein air de 1967 sera déconstruite et remplacée par une esplanade paysagère en prolongement du parc urbain de Sainte-Marie, véritable poumon naturel du projet. Cette coulée verte séparera les thermes d'un programme complémentaire au contenu non finalisé à ce stade, qui doit comprendre un hôtel et un restaurant.

Au sud, l'actuelle piscine olympique, héritière de l'ancienne piscine thermale, sera rénovée. Elle se verra adjoindre des bassins ludiques intérieurs et extérieurs en vue de former un espace de loisirs de 2 450 m². Grand Nancy Thermal, qui bénéficiera par ailleurs de 350 places de parking en souterrain et en surface, devrait être livré en 2022.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur