En direct

La Ville maîtrise son développement urbain

jean-jacques talpin |  le 02/12/2011  |  Indre-et-LoireFrance entièreCollectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Indre-et-Loire
France entière
Collectivités locales
Valider
Saint-Avertin -

En proche périphérie de Tours, Saint-Avertin a engagé une véritable mutation urbaine. « En dix ans, la population a stagné pour plafonner à 14 500 habitants, ce qui a logiquement entraîné un vieillissement, explique Jean-Gérard Paumier, maire de la cinquième commune d’Indre-et-Loire. Il fallait réagir. » Dans le même temps, le développement urbain s’est fait autour de lotissements pavillonnaires avec un nombre de logements sociaux trop faible, moins de 15 %. « Il faut donc un certain rattrapage, poursuit le maire, monter un peu en verticalité et accroître le nombre de logements sociaux mais sans bousculer les fondamentaux de la ville et d’abord la qualité de vie. » Pas question donc d’urbaniser les 45 % d’espaces publics et verts qui font de Saint-Avertin une « ceinture verte » pour l’agglomération. La Ville a pourtant engagé des projets importants et notamment la réalisation d’une ZAC de 50 ha sur deux sites avec 553 logements à construire dont 248 individuels, 144 collectifs en accession et 133 collectifs locatifs sociaux. La ZAC a été confiée à Nexity Foncier Conseil qui la considère comme une « opération de référence » avec notamment une « charte environnementale d’aménagement » reposant sur un maillage de circulations douces, un éclairage public économe, une trame verte et bleue, 10 km de haies et plus de 500 arbres plantés. L’opération est notamment structurée autour d’un mail, « véritable colonne vertébrale verte du quartier ». La mixité sera aussi établie avec des logements pour personnes âgées, d’autres pour des primo-accédants et sans doute avec des activités commerciales.

L’autre investissement de la Ville porte sur le réaménagement du centre-ville avec une résidence pour personnes âgées, et sur la priorité donnée à la culture avec la création d’une médiathèque dans le château de Cangé. Ancienne bâtisse détruite par un incendie en 1978, ce château se transforme en édifice culturel avec 1 230 m 2 de surface sur trois niveaux, sous la conduite de l’architecte tourangeau Dominique Blondel. Ce chantier permettra à la fois d’aménager une « vitrine du patrimoine historique » avec une façade Renaissance et une partie médiévale, mais aussi un ensemble moderne dont l’ouverture est prévue fin 2012 après 3,9 millions d’euros HT de travaux.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur