En direct

La Ville de Paris et la SNCF d'accord pour une nouvelle gare du Nord
Le projet de nouvelle gare du Nord avec son parc en toiture. - © StatioNord

La Ville de Paris et la SNCF d'accord pour une nouvelle gare du Nord "dédensifiée"

Adrien Pouthier |  le 23/11/2020  |  Gare du Nord AménagementParisGares & Connexions Anne Hidalgo

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gare du Nord
Aménagement
Urbanisme
Paris
Gares & Connexions
Anne Hidalgo
Ceetrus
Valider

La maire de Paris, Anne Hidalgo, et le P-DG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, ont annoncé lundi 23 novembre un accord pour réduire le projet controversé de rénovation de la Gare du Nord, avec un nouveau bâtiment moins haut, comportant moins de commerces, mais qui ne sera achevé qu'après les jeux Olympiques de 2024.

C'est la fin d'un feuilleton à rebondissements : après avoir accepté en juillet 2018, puis contesté le projet de rénovation de la gare du Nord porté par StatioNord, coentreprise entre SNCF Gares & Connexions et Ceetrus, foncière du groupe Auchan, la ville de Paris est tombée d'accord avec la SNCF sur un projet moins orienté vers les commerces et plus vers l'intermodalité.

"Nous ne voulions pas d'un centre commercial avec une gare dedans mais permettre au quartier de mieux vivre sa gare du Nord et améliorer le quotidien des passagers", a rappelé lundi 23 novembre lors d'une conférence presse la maire de Paris Anne Hidalgo, qui s'est déclarée certaine que le nouveau projet fera de la gare du Nord une gare utile, agréable, bien insérée, dont nous serons tous fiers ».

"Dédensification"

La modification majeure apportée au projet, c'est sa "dédensification", ont expliqué Marlène Dolveck, directrice générale de SNCF Gares & Connexions et Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire de Paris.

Ainsi, les surfaces de commerces et de services ont été réduites de 15%, avec 7500 m² de moins. Conséquence: la nouvelle aile prévue sur le flanc est du bâtiment historique sera moins haute d'un étage et demi. Sa façade sur le parvis, au sud, sera plus discrète, "plus légère et élégante", tandis que le jardin suspendu annoncé sur la toiture sera agrandi.

L'accord prévoit 3000 places de parkings sécurisés pour les vélos, tandis que la Ville doit étudier la réalisation sur ses emprises de 3000 places supplémentaires. Taxis, VTC et deux roues motorisés seront priés d'utiliser le parking souterrain qui sera réaménagé, le parvis étant "dédié aux mobilités douces" et "pacifié".

Pour les voyageurs, la philosophie du projet reste inchangée: un terminal consacré aux départs des grandes lignes doit être installé dans la nouvelle aile, tandis que le bâtiment historique sera réservé aux arrivées. Le tout sans que les temps de parcours soient augmentés, "grâce à des liaisons directes", a précisé Marlène Dolveck.

10,7 M€ pour aménager les espaces attenants

"L'intermodalité a été repensée, s'est félicité Emmanuel Grégoire. "Conséquence : l’augmentation du flux de voyageurs ne se traduira pas par des nuisances supplémentaires autour de la gare qui se trouvera ainsi mieux intégrée au quartier."

Ainsi, une étude de faisabilité va être lancée pour installer une passerelle permettant d'ouvrir le bâtiment au nord vers le quartier de La Chapelle, une revendication des élus locaux.

SNCF Gares & Connexion s'est engagée à mobiliser 20 M€ pour sa réalisation. Quant à StatioNord, ce sont 2 M€ supplémentaires qu'elle apportera au Projet Urbain Partenarial. 10,7 M€ au total seront ainsi investis dans les abords de la gare.

Le parc prévu en toiture dès l'origine sera agrandi de 1700 m² et des activités d'agriculture urbaine y verront le jour.

Enfin, SNCF Gares & Connexion a également renoncé aux espaces de bureau prévus dans un immeuble voisin, pour y étudier l'installation de la Police régionale des transports et/ou du futur centre de commande unifié des lignes B et D du RER.

Livraison totale en 2025

La gare permettra, selon ses promoteurs, de créer 1800 emplois directs "avec une priorité de recrutement donnée aux habitants du nord parisien", a assuré la directrice générale de SNCF Gares & Connexions

Après dépôt du permis de construire modificatif, les travaux, qui devaient à l'origine être lancés fin 2019 ou début 2020 pour pouvoir livrer l'ensemble entre juin 2023 et mars 2024, devraient commencer en début d'année prochaine.

Pour préparer la gare à l'accueil des visiteurs de la Coupe du Monde de Rugby et des Jeux Olympiques  2024 tout en limitant l'impact sur les circulations ferroviaires, , la Ville a organisé un planning de travaux a été organisé autour de trois étapes :

- l'amélioration d'ici à 2022 des circulations verticales entre la gare de surface et la gare souterraine pour les voyageurs du quotidien ;

- la reconfiguration du terminal Transmanche pour l'accueil de la Coupe du Monde de Rugby en septembre 2023 ;

- la livraison des nouveaux espaces du terminal des départs pour juin 2024.

Commentaires

La Ville de Paris et la SNCF d'accord pour une nouvelle gare du Nord "dédensifiée"

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil