En direct

La ville connectée, entre intelligence artificielle et libertés publiques
Publi-rédactionnel

La ville connectée, entre intelligence artificielle et libertés publiques

le 18/03/2021  |  NumériqueFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture, les innovations autrichiennes
Numérique
France
Valider

Jusqu’à l’avènement de la 5G, la domotique et l’automatisation des équipements techniques du bâtiment se cantonnaient le plus souvent aux installations de chauffage-ventilation et aux commandes de volets roulant ; mais les possibilités offertes par le déploiement de réseaux ultrapuissants, l’essor de l’Internet des objets et de l’IA ouvrent aujourd’hui d’innombrables perspectives. Les initiatives qui fleurissent grâce aux réseaux des Smart City autrichiennes présentent des solutions remarquables, non seulement par leurs technicités mais également dans leurs approches sociales et politiques.

De la domotique à l’immotique, le digital investit nos modes de vie

Les attentes sont nombreuses pour améliorer le confort de vie au quotidien, assurer la sécurité, réduire les consommations d’énergie, ou faciliter la prise en charge de la dépendance. L’IoT stimule cette domotisation à grande échelle puisqu’on peut, à l’aide d’un smartphone, contrôler ses loisirs numériques, l’électroménager et l’arrosage du jardin, mais aussi l’éclairage, l’anti-intrusion, ou le chauffage. Un des leaders des chaudières à bois, Hargassner GmbH, entreprise autrichienne, propose « l’APPli » qui permet de piloter à distance le chauffage et la production d’eau chaude pour gagner en confort et optimiser la consommation domestique.

Pour un ensemble immobilier comme pour l’espace de travail, la domotique devient l’immotique. Le contrôle d’accès centralisé, qui régit à la fois le temps de travail et la sécurité, est depuis longtemps répandu. Pour la gestion du traitement d’air, un pilotage des ouvrants de façade et des stores, raccordé à la GTC (Gestion Technique Centralisée) facilite la maîtrise des températures et de la ventilation. L’Autriche, à travers de nombreuses entreprises innovantes a déployé ce savoir-faire. Par exemple, grâce à ses protocoles de communication ouverts et standardisés, LOYTEC electronics GmbH se place aujourd’hui dans le peloton de tête des fournisseurs de produits d’infrastructure des réseaux intelligents pour les automatismes du bâtiment. Les solutions d’éclairage intelligent se multiplient elles aussi, comme celles proposées par Zumtobel Group de Dornbirn. Christophe Durand, Global Product Management Director, Outdoor Functional Lighting chez Zumtobel Group précise : « Notre marque d’éclairage extérieur Thorn est résolument orientée vers des solutions connectables, pour des applications d’éclairage de route et de rues destinées à différents types d’usagers, mais également pour des applications à usage exclusivement piétonnier. Nous concevons et développons en permanence des dispositifs de smart lighting en vue de s’intégrer aux systèmes éprouvés de gestion de la ville. »
Tridonic une entreprise du Zumtobel Group profite de cette technologie connectée, avec ou sans fil, pour transporter la data en profitant de l’étendue des réseaux d’éclairage, qu’ils soient privés ou publics.

L’hypervision, ou le gouvernement numérique des métropoles

Car la nouveauté réside bien dans l’interopérabilité des différents systèmes, par le partage et l’exploitation des données collectées grâce aux Smart Grid. En profitant des capacités de l’IoT et de connections ultra-rapides, des données de différentes natures sont mutualisées dans un système d’hypervision. En zone urbaine, à Vienne par exemple, avec la création d’un jumeau numérique, la Smart City permet une régulation intelligente du trafic routier et des interconnections efficaces avec les réseaux de transport en commun, mais aussi le pilotage de l’éclairage urbain, la collecte des déchets ou la gestion en temps réel des consommations d’énergie. Le logiciel d’automatisation Zenon, développé par Copa-Data à Salzburg, permet ainsi la régulation de la production et la distribution de l’énergie mais aussi des réseaux de transport public. Le clone virtuel d’une agglomération facilite, après simulations, l’optimisation du fonctionnement global de la cité et de son territoire.

Vers un modèle européen de l’Open Data

Mais le recours à des systèmes exclusifs et centralisés pour ces univers interconnectés pose inévitablement la question du contrôle de l’individu et de l’intrusion dans l’espace privé. Face à des projets comme celui de Google à Toronto et aux pressions monopolistiques exercées par les géants américains ou chinois du numérique, les sociétés occidentales opposent un autre modèle, plus attentif aux libertés publiques. L’Autriche, dans le développement de ses territoires intelligents, privilégie les solutions locales avec un Open Data indépendant des Gafa et du pouvoir central. Des Plateformes de données territoriales, administrées comme un service public, permettent une approche collaborative qui peut garantir l’anonymisation des données personnelles, et favoriser un stockage indépendant et transparent des données. Avec ce choix politique et culturel de l’Open Government Wien, la capitale autrichienne, est ainsi l'un des pionniers européens dans le domaine des données publiques ouvertes (OGD).

Contenu proposé par ADVANTAGE AUSTRIA

Commentaires

La ville connectée, entre intelligence artificielle et libertés publiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil