En direct

La Villa M, un hybride entre architecture et paysage
La façade incorpore de profondes jardinières à tous les étages. - © TRIPTYQUE

La Villa M, un hybride entre architecture et paysage

MILENA CHESSA |  le 01/02/2019  |  ParisFaçade végétaliséeProjets

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paris
Architecture
Façade végétalisée
Projets
Valider

Paris -

La première pierre de la Villa M a été symboliquement posée le 17 janvier au 24-30, boulevard Pasteur à Paris (XVe ). La construction de cet édifice d'environ 8 000 m² a été initiée par le Groupe Pasteur Mutualité (GPM) qui assure les professionnels de santé. « Nous souhaitons y créer une démocratie sanitaire où la communauté puisse se retrouver, travailler et innover de manière décloisonnée », indique son président, le docteur Michel Cazaugade. Sur neuf niveaux, le programme mêlera ainsi un espace de prévention, un laboratoire e-santé, un centre de conférences, une zone de coworking, une salle de sport, une galerie d'art, un hôtel et un restaurant dirigé par le chef étoilé Michel Portos.

« Texture des matières ». « Nous avons confié ce package au génial Philippe Starck pour en faire du beau et du bon », explique Thierry Lorente, directeur général de GPM. « Nous n'avons pas fait notre numéro d'architecte ou de décorateur zazou », répond modestement le concepteur et directeur artistique de la Villa M. « L'économie a été notre philosophie, donc ici pas de déco, uniquement la texture des matières », précise-t-il.

Le projet a été conçu avec l'agence d'architecture franco-brésilienne Triptyque et l'atelier parisien de paysage Coloco. Ils ont ainsi imaginé une façade végétalisée qui évoluera au cours des quatre saisons. Selon l'architecte Olivier Raffaëlli, « le bâtiment est une hybridation entre architecture et paysage ». Des plantes médicinales, vivaces et herbacées pousseront dans de profonds bacs de terre installés devant chaque fenêtre. « Ces jardinières seront incorporées à la façade en acier qui sera liée par les planchers à la structure poteaux-poutres en béton. Elles devront donc être montées en même temps que le gros œuvre », détaille Philippe Marques, ingénieur travaux chez Eiffage Construction qui conduira cette opération d'environ 30 M€ HT.

Le chantier, qui réunira une centaine de personnes au fort de son activité, a démarré en septembre 2018 par la réalisation de puits blindés pour soutenir les murs mitoyens. L'heure est à présent à l'édification du niveau -1. La livraison est prévue au premier semestre 2020.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur