En direct

La valorisation des centres-villes récompensée

le 25/05/2012  |  AubeCherHéraultLot-et-GaronneOise

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aube
Cher
Hérault
Lot-et-Garonne
Oise
Pas-de-Calais
France entière
Valider
Concours Lumières -

Si les sessions précédentes ont vu passer des mises en lumière étonnantes d’usine, de grue, de cimetière, la 24 e  édition du concours Lumières se recentre sur les monuments et centres- villes historiques. Mais avec des technologies toujours plus sophistiquées. C’est ce qu’il ressort du palmarès du concours national organisé par le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce) et Philips Lighting. Le premier prix va à la mise en lumière sobre et élégante de la basilique Notre-Dame, à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Deux prix sont décernés à l’éclairage d’espaces publics et de leur patrimoine, à Béziers, dans l’Hérault (2 e  prix) et à Agen, dans le Lot-et- Garonne (3 e  prix ex aequo). Plus atypique est le parcours lumières de la ville de Saint-Amand-Montrond, dans le Cher (3 e  prix ex aequo), commune qui s’est attelée à une politique de valorisation globale et cohérente de son centre. Ces démarches, malgré tout, se font rares, l’heure étant aux économies d’énergie. Le petit nombre de dossiers de candidature reçu cette année - douze - semble traduire cette réalité. « Les mesures prises dernièrement par le ministère de l’Ecologie s’orientent vers l’extinction pure et dure, au risque de ne plus mettre en sécurité passants et conducteurs », se désole Bernard Vadon, président du Serce. Pourtant, bien éclairer ne va pas à contre-courant de l’efficacité énergétique selon le syndicat qui souligne qu’on peut contribuer à la réduction des consommations électriques en recourant à des dispositifs de pilotage des installations, de jour comme de nuit. Ces matériels permettent d’abaisser la lumière quand il fait beau dehors, d’éteindre celle-ci dans les bureaux, et d’éclairer l’espace public ponctuellement (par des détecteurs de présence). Et, à la clé, de réduire considérablement les coûts d’exploitation des communes malgré l’investissement au départ. Ce dont ces exemples témoignent.

PHOTO - 643479.BR.jpg
PHOTO - 643479.BR.jpg - © Xavier BOYMOND
PHOTO - 643480.BR.jpg
PHOTO - 643480.BR.jpg - © MARC-GERARD
PHOTO - 643477.BR.jpg
PHOTO - 643477.BR.jpg - © remy Lacroix/citéos
PHOTO - 643478.BR.jpg
PHOTO - 643478.BR.jpg - © Lionel Bessières
1er prix Basilique Notre-Dame, à Boulogne-sur-Mer

Par un éclairage monochrome jouant sur les températures de couleur et d’intensité, le concepteur Sylvain Bigot (Néo Light) livre une lecture différente, plus légère, de la basilique de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), construite au XIX e siècle dans l’enceinte de la vieille ville et classée Monument historique depuis 1982. Les lignes verticales sont soulignées, de même que les contrastes entre colonnes et arrière-plan : blanc chaud pour l’intérieur et les renfoncements, blanc froid pour les éléments extérieurs. Le matériel se fait discret, grâce à la miniaturisation des projecteurs à LED et au recours d’un unique câble qui transmet la puissance et le signal DMX (contrôle de la lumière).

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Ville de Boulogne-sur-Mer. Concepteur : Néo Light. Installateur : Citeos. Fournisseur : Extérieur vert ; Ludec, Philips. Nombre de points lumineux : 215. Puissance totale installée : 7 000 W. Coût de réalisation : 375 000 euros TTC.

2ème prix Les allées Riquet à Béziers

Construites au XIX e siècle sur les anciens remparts, les allées Pierre-Paul-Riquet à Béziers (Hérault) constituent une vaste esplanade - 500 mètres de long par 34 mètres de large - pour la promenade, les marchés et les fêtes. L’éclairage coloré des frondaisons, évoluant en fonction des saisons et manifestations selon cinq scénarios, complète celui, fonctionnel, des allées. Les projecteurs sont posés sur des mâts aiguille au design contemporain. Aux deux extrémités, la mise en lumière se veut sobre : blanc chaud pour la façade du théâtre à l’italienne d’un côté, et lumière blanche pour les arbres du parc de l’autre. Ces installations ont permis de faire une économie globale de fonctionnement de 30 %.

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Ville de Béziers. Concepteur : Ville de Béziers. Installateur : Travesset. Fournisseur : Philips. Puissance totale installée : 20 202 W. Nombre de points lumineux : 75. Coût de réalisation : 1 087 000 euros HT.

3ème prix ex aequo Parcours lumières à Saint-Amand-Montrond

Le parcours lumières à Saint-Amand- Montrond (Cher) est né de la volonté non pas de mettre en valeur un monument particulier, mais bien d’amener habitants et visiteurs à découvrir la ville sous un nouveau visage. Afin de ne pas saturer l’espace public avec un mobilier d’éclairage, la plupart des projecteurs sont encastrés dans le sol, produisant aussi un effet dynamique du bas vers le haut. Les sources sont de faible puissance (LED : 18 W max et iodures métalliques : 70 W max). Les températures de couleur : blanc froid pour les encadrements de porte, blanc neutre pour les végétaux et toits, et blanc chaud pour les façades avec filtres dichroïques rouges pour théâtraliser certains sites.

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Syndicat départemental d’énergie du Cher. Concepteur : Entreprise CEE - Citeos. Installateur : Entreprise CEE - Citeos. Fournisseur : WE EF Lumière. Puissance totale installée : 5 510 W. Nombre de points lumineux : 264. Coût de réalisation : 254 525 euros TTC.

3ème prix ex aequo Espace piétonnier à Agen

Dans la partie piétonne du boulevard de la République, à Agen (Lot-et-Garonne), principale artère commerçante de la ville, la nouvelle mise en lumière repose sur un éclairage fonctionnel de l’espace public, avec des candélabres, et un éclairage dynamique des façades haussmanniennes sur une longueur de 300 mètres (321 projecteurs à faible encombrement équipés de LED). Dans l’optique de ne pas saturer l’espace de couleurs et de mouvements, ses fluctuations sont légères au quotidien, du blanc chaud au blanc froid. Mais des scénarios sont prévus pour accompagner certains événements. Au total, la puissance électrique a été diminuée de 60 % et le coût d’exploitation annuel de l’éclairage public sera divisé par quatre.

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Communauté d’agglomération d’Agen et Ville d’Agen. Concepteur : Quartiers Lumières. Installateurs : Electromontage ; Inéo Réseaux Sud Ouest. Fournisseurs : Ludec, Martin, Philips. Nombre de points lumineux : 438. Puissance installée : 3 100 W pour l’éclairage fonctionnel (2 300 W de minuit à l’aube) et 8 700 W pour la mise en valeur dynamique. Coût de réalisation : 536 000 euros TTC.

Le jury


François-Michel Gonnot, président du jury, député de l’Oise, président du club Energies et Développement. Thierry Digoin Danzin, P-DG de la société Entra. Marc Dutoit, architecte, cabinet Wilmotte et Industries. Alain Le Du, P-DG de la société Le Du Industries. Jean-Pascal Lemeunier, architecte des bâtiments de France, chef du service territorial de l’architecture et du patrimoine de l’Aube. Laurent Lhuillery, adjoint au maire de la Ville de Chartres, en charge de l’animation de la ville. Philippe Thébaud, paysagiste, président de TUP. Cyrille Véran, chef du service « Architecture & urbanisme », « Le Moniteur ».

Cet article fait partie du dossier

Eclairage dynamique

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur