La valeur verte, nouvel allié de la rénovation énergétique des logements
Orpi a été le premier réseau d'agences immobilières à retirer les annonces ne comportant pas d'étiquette énergétique - © © ThinkStock Getty Images/iStockphoto

La valeur verte, nouvel allié de la rénovation énergétique des logements

Adrien Pouthier |  le 09/06/2015  |  BâtimentImmobilierPerformance énergétiqueRéglementation thermiqueEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Bâtiment
Immobilier
Performance énergétique
Réglementation thermique
Energie
Technique
Valider

À l?occasion de la publication des résultats de son enquête Harris sur « les Français et leur préoccupation en matière de précarité énergétique pour leur logement », Orpi, premier réseau coopératif immobilier français, a annoncé son intention d?intégrer progressivement la dimension de performance énergétique lors de la transaction immobilière.

Cette fois ça y est. A en croire Bernard Cadeau, président d'Orpi : "la valeur verte s'invite à la table". Ce qui n'était qu'une supposition - la "performance énergétique" d'un logement influerait sur sa valeur - est désormais un fait confirmé selon le réseau coopératif immobilier français.

A l'appui de cette certitude, un sondage Harris « les Français et leur préoccupation en matière de précarité énergétique pour leur logement » * et ces deux chiffres : 81 % des propriétaires sont conscients que la performance énergétique a une incidence sur la valeur de leur(s) bien(s) et 63 % des locataires seraient prêts à verser un loyer plus important pour un logement dont la performance énergétique serait supérieure. 16 % d'entre eux accepteraient même une majoration du loyer de 8%.

Paradoxalement, l'enquête montre également que 47 % des propriétaires ne se sentent pas concernés par les problèmes liés à une mauvaise performance énergétique de leur(s) logement(s) et que 62 % d'entre eux n'ont jamais réalisé de diagnostic de performance énergétique pour leur(s) logement(s). Pire, 93 % n'ont pas l'intention d'en réaliser prochainement.

Or, 90 % des acquéreurs du réseau Orpi estiment que la performance énergétique est un critère plus important qu?auparavant dans le choix d?un bien, et ce pour des raisons économiques (90 %) et de confort (34%). Dans leur budget, 85 % des acquéreurs accordent en effet une place importante voire primordiale aux dépenses énergétiques et 75% des locataires considèrent plus ce critère qu?auparavant dans leur choix de bien.

Obligation de rénovation

Dans une logique de valorisation d?un bien immobilier, la réalisation de travaux d?amélioration de la performance énergétique peut donc s?avérer un investissement judicieux. "Et la transaction immobilière est le moment idéal pour réévaluer la performance énergétique du logement", estime Bernard Cadeau.

C'est pourquoi, dès l'automne 2015, Orpi proposera dans l'ensemble de ses agences un "point conseil performance énergétique" avec un accompagnement personnalisé. Le but est de convaincre les vendeurs d'effectuer un diagnostic de performance énergétique et les acquéreurs d'effectuer les travaux pour améliorer cette performance et les guider dans le maquis des aides.

Une initiative qui a séduit le président du Plan Bâtiment Durable Philippe Pelletier. "Le projet de loi de transition énergétique inclut la performance énergétique dans les critères de décence du logement. A terme, on pourrait décider de retirer du marché les logements trop énergivores. De même, on se dirige vers une obligation de rénovation avant toute mutation. Les professionnels de l'immobilier ont donc un rôle à jouer et l'expérience d'Orpi sur comment inclure la rénovation au moment de la transaction est intéressante. Mais la question qui reste est : qui payera ces travaux ? L'acquéreur en partie ? Le vendeur seul ? Je propose pour ma part une approche fiscale avec des droits de mutation différenciés selon qu'il y a eu rénovation ou pas. Un système de bonus/malus fixé par les collectivités locales."

Une fois cette question réglée, la dynamique serait lancée massivement. "Avec 700.000 mutations par an, s'il y avait une opération de rénovation à chaque fois, l'objectif de 500.000 rénovations serait aisément atteint !" a ainsi relevé Philippe Pelletier.

* sondage réalisé sur internet, du 27 mai au 3 juin, auprès d'un échantillon représentatif de la population française, de 947 personnes.

Commentaires

La valeur verte, nouvel allié de la rénovation énergétique des logements

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur