En direct

La tuile en terre cuite veut couvrir de nouveaux besoins

Augustin Flepp |  le 23/02/2018  |  RhôneFrance entièreEuropeProduits et matériels

Face à l'engouement pour les toits plats, la filière se diversifie et met au point des produits originaux.

Les architectes peuvent postuler jusqu'au 30 juin. La Fédération française des tuiles et briques (FFTB) organise la quatrième édition biennale de son « Grand prix de la tuile terre cuite Architendance », en partenariat avec le Réseau des maisons de l'architecture. Cette distinction récompensera les projets utilisant la tuile en terre cuite dans des réalisations « innovantes et inattendues ». Une illustration des nouveaux débouchés recherchés par la filière, qui se tourne vers l'architecture contemporaine.

La FFTB lance en parallèle une campagne de communication en ligne plus « grand public », vantant les formes, coloris et tons variés de la tuile à base de roche rousse. Alors que les nouveaux projets font la part belle aux toitures plates, la filière veut en finir avec l'idée selon laquelle la tuile en terre cuite serait cantonnée à l'habitat traditionnel. En France, celle-ci pèse 60 % du marché de la couverture dans la construction résidentielle neuve, loin devant l'ardoise (11 %), le béton, le bois ou encore le chaume. Et les nouvelles solutions de bardage en terre cuite, à des fins d'isolation, fleurissent.

Sauvé par l'export. Le secteur a bien besoin de ce nouveau souffle car le marché de la couverture souffre de l'atonie des travaux de rénovation, qui représentent 70 % du chiffre d'affaires des industriels de la tuile. Logiquement, le manque de chantiers de rénovation a lourdement frappé la terre cuite. En 2017, les premiers résultats publiés par la FFTB ont montré un certain redressement. Certes, le moteur français peine à redémarrer : « La filière de la tuile terre cuite a vu son activité reculer de 1,1 %, à cause essentiellement du repli de la rénovation, observe Bernard Caron, animateur du groupe de travail marketing à la FFTB.

Les couvreurs ont dû reporter les travaux de rénovation pour se concentrer sur les fortes demandes dans le neuf. » Mais l'international vient contrebalancer la tendance. L'activité des industriels basés en France a en effet bondi de 7,5 % à l'export, grâce notamment au dynamisme de l'Europe du Nord.

60 % des projets neufs comportent une toiture en terre cuite.

De quoi conforter le grand mouvement d'innovation dans cette filière dominée par quatre poids lourds, Imerys Toiture, Terreal, Monier et Wienerberger (lire ci-dessous) , qui poursuivent leur stratégie de diversification sur l'enveloppe globale du bâtiment (accessoire, kit solaire, isolation par l'extérieur ou sar-king , façade… ), via la R & D et des consolidations capitalistiques. Monier, par exemple, élargit son portefeuille de produits et de clients dans le domaine de la couverture. Terreal, de son côté, s'est renforcé dans les composants de toit en s'offrant la PME rhodanienne Achard fin 2017. Imerys Toiture a, lui, dirigé ses efforts de recherche vers le développement de systèmes solaires polyvalents. Au salon BePositive en 2017, l'industriel basé à Dar-dilly (Rhône) a ainsi dévoilé Hybrid'Kit, une tuile hybride produisant électricité et eau chaude sanitaire.

4e édition de "la tuile terre cuite architendance"
4e édition de

Faible pente. Les fabricants misent également sur les tuiles haut de gamme, sérigraphiées et personnalisées, pour séduire les designers et conquérir les régions dominées par l'ardoise. Comme chez Wienerberger, les recherches s'orientent aussi vers les tuiles à faible pente pour contrer la tendance des toits plats. Ce vent de modernité fournit également des atouts à la filière face aux nouveaux prétendants à la toiture. A l'image de Tesla, le constructeur américain de voitures électriques, qui a lancé fin 2016 une offre packagée de tuiles photovoltaïques. Ces petits panneaux en verre imitant la tuile ou l'ardoise sont couplés à une batterie domestique capable de stocker dans la journée l'énergie produite par le toit pour la restituer la nuit dans la maison… ou pour charger un véhicule électrique.

PHOTO - 11586_711504_k4_k1_1694530.jpg
PHOTO - 11586_711504_k4_k1_1694530.jpg
PHOTO - 11586_711504_k5_k1_1694541.jpg
PHOTO - 11586_711504_k5_k1_1694541.jpg

Le leader

Imerys Toiture cherche à capter le solaire

Le n°?1 de la tuile en terre cuite en France (40?% de parts de marché) cible de nouveaux segments de la couverture pour relancer son activité «?matériaux céramiques?», qui a baissé de 3,3?% en valeur en 2017. Trois innovations «?solaires?» ont été lancées l’an passé?: Hybrid’Kit, système couplant tuiles photovoltaïques (PV) et chauffe-eau héliothermique?; Alpha solaire, nouvelle gamme de tuile solaire se posant par emboîtement?; et Marquise solaire, une avancée de toit dotée de modules PV et d’un brise-soleil.

Ses atouts. Une R & D musclée, dotée d’un budget annuel de près de 13?M€. Objectif?: développer une offre couverture globale.

Son défi. En tant que leader du secteur de la terre cuite, Imerys est le plus exposé à l’atonie du marché de la rénovation.

Le challenger

Terreal vise les segments à forte croissance

Le n°?2 de la couverture en terre cuite (34?% du marché) se repositionne sur l’enveloppe globale du bâtiment (sarking, panneaux photovoltaïques) et a investi 90?M€ pour moderniser ses usines. Terreal, déjà n°?1 sur les composants de toit en France, élargit son offre avec l’acquisition de la PME Achard, spécialiste des accessoires d’évacuation des eaux pluviales. En 2017, son CA a progressé de 4?% (à 347?M€).

Ses atouts. Une diversification vers les segments à forte croissance (solaire, isolation) et un maillage d’usines très fin (25?sites dans le monde, dont 17?en France).

Son défi. Le groupe est en retrait dans certaines parties de la France, comme les régions du nord, où un show-room mobile a été lancé l'an dernier (Terreal Tour).

L’outsider

Monier, un développement capital

Braas Monier, la maison mère de l’industriel, est entrée l’an dernier dans le giron du géant américain Standard Industries (15?000?employés dans 80?pays), qui détient plusieurs leaders de l’étanchéité (Icopal, Siplast…). Sa politique commerciale se focalise sur deux axes?: les solutions intégrées (tuiles et composants) et le développement des tuiles en béton, sa spécialité.

Ses atouts. Le rachat par Standard Industries permet à Monier (entre 8?et 10?% de parts de marché en France) d’élargir son portefeuille de produits et de clients dans la couverture et l’isolation.

Son défi. L’intégration dans un grand groupe international peut faire perdre en agilité sur un marché qui réclame beaucoup de proximité.

Le trublion

Wienerberger occupe le terrain

La filiale française du groupe autrichien Wienerberger (9?% du marché) a stabilisé le chiffre d’affaires de sa branche «?couverture?» grâce à la reprise du neuf et au renforcement de ses positions dans l’ouest du pays. Elle a présenté l’an dernier Ultima TFP, une tuile à faible pente (jusqu’à 12°), pour contrer la tendance à la construction de toitures-terrasses.

Ses atouts. L’entreprise implantée en Alsace mise sur la notoriété de ses marques (Koramic, Aléonard) et le dynamisme d’un réseau commercial étoffé.

Son défi. Pour renforcer sa présence dans l’ouest de la France, l’industriel a développé une nouvelle gamme de tuile terre cuite adaptée (Kanal 10), et mis sur pied une équipe spécifique pour cette zone.

Commentaires

La tuile en terre cuite veut couvrir de nouveaux besoins

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX