En direct

« La trame verte incite à créer des espaces multifonctionnels »
PHOTO - 327774.BR.jpg - © SEBASTIEN BOZON/le moniteur

« La trame verte incite à créer des espaces multifonctionnels »

le 18/06/2010  |  NordFrance EnvironnementAménagementEspaces verts

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
France
Environnement
Aménagement
Espaces verts
Jura
Isère
Santé
Architecture
Technique
Valider

Sommaire du dossier

  1. Un stimulant pour relier les milieux naturels
  2. « La trame verte incite à créer des espaces multifonctionnels »
  3. De nouvelles surfaces habitables pour le grand hamster
  4. Remise à niveau des passages à faune
  5. A Colmar, le canal se met au vert
  6. Les coûts environnementaux à la loupe
  7. Le chantier Bâle-Karlsruhe ménage l’écologie
  8. Un pionnier qui s’ignore
  9. La nature urbaine s’enracine dans le social
  10. Les rives de la Thur, une référence urbaine
  11. Une île à l’aube d’une renaissance écologique
  12. Les parcs régionaux, des noyaux écologiques en périphérie de région
  13. Un corridor entre le Rhin et la Hardt
  14. Eoliennes et Tétras : l’imbroglio
  15. De l’eau pour la réserve du Rohrschollen
  16. Le Piémont relaye le combat d’Obernai
  17. Cernay met ses zones au vert
  18. Une zone industrielle paysagère
  19. Les sablières protègent des papillons rares
  20. Trame bleue pour trois villages
  21. Les schémas de cohérence territoriale, facteur clé de la réussite
  22. Elle marie la ville et l’eau
  23. La voie consensuelle vers l’audace
  24. Mariage de l’ingénierie hydraulique et écologique
  25. Agitateur d’idées
  26. Le Sage de l’Ill et du Rhin
  27. Le pédagogue du Ried
  28. Une sculptrice de collines
  29. Monsieur Rhin d’Alsace Nature
  30. Il internationalise la trame verte
  31. Un quartier dense en zone agricole
  32. Aménageur de ballon classé
  33. Paysagiste offensif
  34. Un coureur de fond
  35. Pionnier communal de la renaturation du Rhin
  36. Reconquérant du paysage vosgien
  37. Le Rhin, fil conducteur d’un engagement public
  38. « Réussir grâce à l’emboîtement des échelles »
  39. Huit sites et un réseau
  40. Anticiper pour faire simple et peu cher
  41. Les Jardins Neppert prennent forme
Raymond Schirmer, directeur d’Ecoscop -

- D’où vient l’idée de trame verte ?

Tout est parti, en France, de la loi de protection de la nature du 10 juillet 1976, qui pose le principe de l’interdiction de détruire la nature, et de son décret de 1978, qui définit la méthode des études d’impact. A partir de l’incidence d’un projet sur l’état initial, cette méthode permet d’une part de définir les moyens susceptibles de réduire les impacts, d’autre part de mettre en place des mesures compensatoires qui, dans certains cas, peuvent aboutir à un bilan positif du projet, du point de vue de la biodiversité. Les directives Natura 2000 ont suscité des avancées considérables dans la description de l’état initial, à travers l’inventaire des espèces et la définition de leur habitat.

- Avec quelles compétences êtes-vous entré dans la réalisation de ces études d’impact ?

En 1978, les administrations, sans expériences dans ce domaine, ont fait appel au mouvement associatif. Pour répondre à une demande envoyée par la direction de l’agriculture et de la forêt à l’Association fédérative pour la protection de la nature, ancêtre d’Alsace Nature, j’ai fait équipe avec Antoine Waechter pour une étude d’impact consacrée au remembrement de Leymen, dans le Jura alsacien. Avec nos bagages universitaires respectifs - la faune pour Antoine, et la flore pour moi - nous avons créé l’Atelier d’écologie rurale et urbaine, dont l’activité s’est poursuivie au sein de la coopérative Ecoscop. A la connaissance des espèces vivantes, nous avons rapidement ajouté la géomorphologie fluviale, discipline fondatrice pour le programme intégré d’aménagement du Rhin.

- Plus de trente ans plus tard, comment définiriez-vous votre métier d’ingénieur écologue ?

Nous recrutons des jeunes biologistes aux compétences souvent très pointues, par exemple des spécialistes des libellules, des batraciens ou des reptiles, et nous les invitons à sortir du naturalisme, pour apprendre à devenir des médiateurs, à la recherche de la synthèse entre la défense de la biodiversité et la réalisation du projet, qui anime tout ingénieur. Pour résumer, je dirais que de notre point de vue, il n’existe pas de mauvais projets, seulement des mauvais bilans.

- La distinction entre réservoirs et corridors écologiques suffit-elle à fonder une politique de trame verte et bleue ?

A condition de garder à l’esprit la diversité des fonctions jouées par chaque élément. Une haie, appréhendée comme un corridor, sert aussi de réservoir pour le mulot gris. Entre un champ labouré et une forêt, une barrière de grands arbres forme la pire des interfaces. Une strate buissonnante crée un couloir adapté à certaines espèces, mais nous proposerons d’y ajouter une strate herbeuse, car les animaux veulent des arbres, des buissons et des pelouses. Si en plus ce corridor complexe favorise des activités de loisirs, le décideur politique détient les clés d’une approche qui donne du sens à son action, en tant que réorganisateur de la multifonctionnalité, alors que les générations précédentes ont appris à scinder les fonctions des espaces.

- Le territoire alsacien vous paraît-il adapté à la modélisation d’une telle politique ?

Précurseur à côté du département de l’Isère, l’Alsace a élaboré sa politique en deux temps, dans deux territoires très contrastés et illustratifs de la diversité et de la complexité d’une politique de trame verte : d’abord les espaces hyperfragmentés et anthropisés de la plaine, ensuite la montagne vosgienne, dominée par la forêt. L’analyse détaillée bouscule les idées reçues : les villes recèlent souvent un meilleur réservoir pour la biodiversité que les campagnes. Et la forêt ne peut échapper à des études de l’impact du raccourcissement de son cycle naturel sur la survie du grand tétras.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil