En direct

La trajectoire smart se précise

le 01/07/2011  |  Energie

«La trajectoire smart. Pourquoi ? Pour qui ? Et à quel prix ?», tel était le titre de la première table ronde de la seconde journée d’Enerpresse Forum, vendredi 1er juillet. L’occasion pour Marc Boillot, le directeur de la stratégie d’ERDF, de dévoiler partiellement les résultats du dernier comité de suivi, qui s’est tenu quelques jours auparavant.

Ainsi, rappelant l’expérience Linky, le responsable du dossier pour le distributeur d’électricité a précisé que celle-ci « s’est bien déroulée. La CRE a réalisé une étude coûts-bénéfices, présentée lors du comité de suivi». En outre, elle a «conclu à la faisabilité de l’ensemble du projet ».

Néanmoins, le ministre de l’Industrie, Eric Besson, ne devrait pas rendre sa décision définitive avant la fin de l’été. Il a cependant d’ores et déjà « demandé à ERDF de se tenir prêt », sachant que les procédures d’appel d’offres (pour la fourniture des matériels, soit les compteurs communicants et les équipements associés de communication) nécessitent un délai de 18 mois et que les fournisseurs doivent avoir le temps aussi de déployer leurs capacités de production pour fournir les quelque 35 millions de compteurs.


Cela donnera également le temps à la CNIL (Commission informatique et liberté) de rendre une étude sur la demande de la CRE de tenir à disposition dans les compteurs les données sur deux mois, a indiqué Johanna Carvais, de la CNIL. La commission chargée de veiller à ce que les données ne soient pas « intentatoires aux libertés » s’interroge en effet sur la collecte non-stop de celles-ci et leur détention pendant un tel laps de temps.

Un été qui sera également consacré, côté ERDF, à passer en revue le financement de l’investissement. Le ministre semble en effet vouloir que le distributeur finance lui-même, sur ses fonds propres, les 4 milliards nécessaires au déploiement général du Linky, sortant du cadre du Turpe, et afin de ne pas pénaliser les consommateurs, comme il l’avait laissé entendre récemment. Un financement qui pourrait être réalisé, à la fois via les économies générées à ERDF (sur 20 ans) par l’entrée en service de la première brique du smart grid, mais aussi par un recours à l’emprunt.

Cela donnera peut-être aussi le temps de faire un peu de pédagogie et d’information, Cyril Cortina, pour Logica, ayant dévoilé, dans une étude à paraître lundi, que sur les 200 responsables de collectivités locales de plus de 20 000 habitants, 70% ne savent pas ce que sont les smart grid et Linky...

Commentaires

La trajectoire smart se précise

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur