En direct

la tour Pirelli un objet de design a grande échelle

Par Giovanna d’Amia |  le 01/11/2011  |  ImmobilierProfessionTransportArchitectureCulture

Du haut de ses 127,10 mètres, la tour Pirelli expose sa silhouette élancée dans le centre ville milanais. Réalisée en 1956-1961, elle est aujourd’hui reconnue comme le chef-d’œuvre commun de ses maîtres d’œuvre,Gio Ponti et Pier Luigi Nervi. Conçu comme un objet de design, la Pirelli se voulait une réponse européenne au modèle classique de gratte-ciel de bureaux. Cinquante ans après sa construction, la tour ne montre aucun signe de vieillissement, tout en témoignant – notamment lors de l’accident d’avion qui l’a frappé en 2002 – de la possibilité d’une restauration dans l’esprit originel du bâtiment. La grande rétrospective consacrée à Nervi en 2010-2011 à Rome et Turin et l’exposition dédiée à Ponti abritée tout récemment à la Triennale de Milan (mai-juillet 2011) ont relancé l’intérêt pour cet immeuble devenu l’icone du miracle italien de l’après-guerre.

La commande pour le nouveau siège de la société Pirelli, célèbre entreprise de fabrication de gommes et pneumatiques fondée à Milan en 1872, parvint à Gio Ponti en 1952 ; il est alors âgé de 61 ans. À cette époque, l’architecte milanais entame sa « deuxième saison productive » (Fulvio lrace), d’abord inaugurée par l’Institut culturel italien à Stockholm (1952-1958) puis par la villa Planchart à Caracas (1953-1957). Cette période se caractérise par la recherche de la « forme finie », une forme parfaite et accomplie qui puisse représenter l’exactitude, l’essentiel, l’expressivité. « Quand elle est pure, l’architecture est comme un cristal, magique, fermée, exclusive, autonome, immaculée, incorruptible, absolue, définitive », avait-il coutume de dire. Et c’est dans cet esprit, avec la volonté de se dégager de la forme du parallélépipède qui faisait référence pour les gratte-ciel américains, qu’il a conçu la Pirelli, comme si elle était un objet de design, à partir d’une individualisation analytique des multiples fonctions qu’il devait remplir.

Le nouveau bâtiment devait surgir sur une parcelle de forme trapézoïdale, à côté de la place située devant la gare Centrale (piazza Duca d’Aosta), aux bornes du quartier qui, selon les prévisions du Plan régulateur général approuvé en 1953, était destiné à accueillir le siège du nouveau centre directionnel de la ville. Le projet de Gio Ponti et de son équipe, composée à cette époque d’Antonio Fornaroli et Alberto Rosselli – en étroite collaboration avec Giuseppe Valtolina et Egidio Dell’Orto, projeteurs de confiance de la maison Pirelli – découle du choix préliminaire de placer la tour de bureaux en arrière de parcelle, afin qu’elle profite d’une meilleure orientation, et d’obtenir, du côté de la piazza Duca d’Aosta, une vaste terrasse surélevée pour le stationnement automobile.

Le résultat est un ensemble composé par un gratte-ciel de 30 étages, flanqué de deux bâtiments bas séparés de la tour par deux routes permettant l’accès direct des camions à la base de celle-ci. Le bâtiment bas situé vers la place, couvert par la terrasse de stationnement où se trouve l’entrée des visiteurs, renferme dans son volume un auditorium et le centre mécanographique et, au niveau inférieur, les centrales techniques qui desservent tout le bâtiment. Le bâtiment vers la rue postérieure (via Fabio Filzi) sert d’accès pour les employés et les clients et abrite des magasins dans le sous-sol et une cantine à l’étage. La particularité du gratte-ciel Pirelli, qui s’élève à presque 130 mètres, provient principalement de son aspect brillant et de sa forme effilée évoquant un diamant. Un choix qui n’a rien de gratuit : l’amincissement du volume sur les deux côtés correspond en effet à la progression de la circulation à l’intérieur du bâtiment, maximale au milieu et minimale aux extrémités. Cette configuration, ajoutée à la nécessité d’une grande flexibilité dans l’aménagement des étages de bureaux, a guidé aussi la conception structurelle de l’édifice mise à point avec la collaboration de l’ingénieur Arturo Danusso et, dès 1954, de Pier Luigi Nervi.

Le système structurel de Nervi

La relation d’estime et d’amitié qui liera Gio Ponti et Pier Luigi Nervi durant toute leur vie – fortifiée par de nombreuses analogies biographiques : tous les deux sont nés en 1891 et tous les deux avaient quatre fils –, remonte à 1933, lorsque Ponti appelle Nervi pour participer à l’organisation de la section des établissements sportifs de la Ve Triennale de Milan, où était notamment exposé le Stadium Berta de Florence pour lequel le jeune ingénieur avait acquis une certaine respectabilité dans l’architecture moderne en Italie. Leur collaboration professionnelle commencera réellement en 1953, lorsque Nervi propose une solution à la fois expressive et économique pour la toiture [...]

Cet article est réservé aux abonnés AMC, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

la tour Pirelli un objet de design a grande échelle

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX